COMMENTAIRE SUR MATTHIEU 24 (2)

COMMENTAIRE DE L’ÉVANGILE DE MATTHIEU 24 : 32-35 

Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point (Matthieu 24 : 32-35).  La comparaison du figuier dont il est question dans cette parabole n’est pas évidente dans certains pays, car on a pas des figuiers partout. Par contre, dans certains pays, on pourrait s’instruire sur la pluie du printemps. Lorsque la pluie commence à tomber sporadiquement sur quelques collines, tandis que les autres en manque, des fois en pluie forte qui ne dure que 2 ou 3 minutes avec un  bruit fort , en ce temps-là on se rend compte que l’été arrive bientôt. C’est ainsi que Jésus dit : Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre (Matthieu 24 : 7).

On peut tranquilliser des esprits naïfs en leur disant que les guerres ont toujours existé, que les tremblements de terre et les famines ont été toujours là, mais de nos jours, ils prennent une proportion inégalée depuis la nuit des temps. Jésus précise bien que les phénomènes seront  en divers lieux. Ce ne sera pas uniforme partout. Et on le voit, chaque région a ses malheurs. Tandis que les organisations caritatives et les armées interviennent dans un lieu, on reçoit un rapport qu’il y a un autre lieu en catastrophe.

La Bible précise que la dernière catastrophe qui va étourdir le monde entier sera l’effondrement de Rome et toutes les entreprises catholiques. L’apôtre Pierre nous dit : L’Église des élus qui est à Babylone vous salue (1Pierre 5 : 13). Il est à noter que Pierre était le dirigeant de l’Église de Rome, et c’est Pierre-même qui a surnommé de Babylone, la ville de Rome. Et que dit la Bible de cette Babylone? La terre s’ébranle, elle tremble; Car le dessein de l’Éternel contre Babylone s’accomplit; Il va faire du pays de Babylone un désert sans habitants. Les guerriers de Babylone cessent de combattre, Ils se tiennent dans les forteresses; Leur force est épuisée, ils sont comme des femmes. On met le feu aux habitations, On brise les barres. Les courriers se rencontrent, Les messagers se croisent, Pour annoncer au roi de Babylone Que sa ville est prise par tous les côtés, Que les passages sont envahis, Les marais embrasés par le feu, Et les hommes de guerre consternés. (Jérémie 51 : 29-32)

Le vrai Évangile de Jésus-Christ invite les ctroyants à sortir  de cette église de Babylone, car, il est dit : Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son coeur: Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil! A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée (Apocalypse 18 : 2-8). 

Le plus grand péché de Rome est : le changement des commandements de Dieu pour accommoder les religions païennes. Nous en parlerons dans nos prochaines études. Une chose est claire : Sortez du milieu d’elle mon frère! Miburo Balthasar, p. 

Publié dans : ||le 12 mars, 2011 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

ni Ombre ni Lumière |
SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Islam
| ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009