Archive pour la catégorie 'Non classé'

THE VOICE OF ZION (3)

THE REIGN OF THOUSAND YEARS
By Pastor Bartazar M. Vaillancourt

Then I saw an angel coming down from heaven, holding in his hand the key to the bottomless pit and a great chain. And he seized the dragon, that ancient serpent, who is the devil and Satan, and bound him for a thousand years, and threw him into the pit, and shut it and sealed it over him, so that he might not deceive the nations any longer, until the thousand years were ended. After that he must be released for a little while(Revelation 20: 1-3).

Do not think that there will be 1000 years when the inhabitants of this earth will live without the temptations from Satan. No,but in these 1000 years, the righteous ones will be with Jesus in the  kingdom of Jesus, before the final destruction of the wicked ones. The Bible says: They came to life and reigned with Christ for a thousand years. The rest of the dead did not come to life until the thousand years were ended. This is the first resurrection. Blessed and holy is the one who shares in the first resurrection! Over such the second death has no power, but they will be priests of God and of Christ, and they will reign with him for a thousand years (Revelation 20 : 4-6). The wicked will be destroyed by the brightness of glory of Jesus. It is written: « 

Afficher l'image d'origine

The sky vanished like a scroll that is being rolled up, and every mountain and island was removed from its place. Then the kings of the earth and the great ones and the generals and the rich and the powerful, and everyone, slave[e] and free, hid themselves in the caves and among the rocks of the mountains, calling to the mountains and rocks, “Fall on us and hide us from the face of him who is seated on the throne, and from the wrath of the Lamb, for the great day of their wrath has come, and who can stand?” Then I saw an angel standing in the sun, and with a loud voice he called to all the birds that fly directly overhead, “Come, gather for the great supper of God, to eat the flesh of kings, the flesh of captains, the flesh of mighty men, the flesh of horses and their riders, and the flesh of all men, both free and slave,[e] both small and great.” And I saw the beast and the kings of the earth with their armies gathered to make war against him who was sitting on the horse and against his army. And the beast was captured, and with it the false prophet who in its presence had done the signs by which he deceived those who had received the mark of the beast and those who worshiped its image. These two were thrown alive into the lake of fire that burns with sulfur. And the rest were slain by the sword that came from the mouth of him who was sitting on the horse, and all the birds were gorged with their flesh.(Revelation 6: 14-17; 19: 17-21).

And the Holy Spirit says to the God’s people: « But for you who fear my name, the sun of righteousness shall rise with healing in its wings. You shall go out leaping like calves from the stall. And you shall tread down the wicked, for they will be ashes under the soles of your feet, on the day when I act, says the Lord of hosts. (Malachi 4: 2-3). So, we will spend 1000 years with Christ in his kingdom, we will be the priests and kings with him for 1000 years. We read in the Bible: » The rest of the dead did not come to life until the thousand years were ended. This is the first resurrection. Blessed and holy is the one who shares in the first resurrection! Over such the second death has no power, but they will be priests of God and of Christ, and they will reign with him for a thousand years (Revelation 20; 5-6). So you understand,maybe, that the doctrine of secret rapture is non biblical and entirely false. « Behold, he is coming with the clouds, and every eye will see him, even those who pierced him, and all tribes of the earth will wail[c] on account of him. Even so. Amen » (Revelation 1: 7).

Afficher l'image d'origine

And when the thousand years are ended, Satan will be released from his prison and will come out to deceive the nations that are at the four corners of the earth, Gog and Magog, to gather them for battle; their number is like the sand of the sea. And they marched up over the broad plain of the earth and surrounded the camp of the saints and the beloved city, but fire came down from heaven[b] and consumed them, and the devil who had deceived them was thrown into the lake of fire and sulfur where the beast and the false prophet were, and they will be tormented day and night forever and ever (Revelation 20: 7-10).

After all these events, Jerusalem, the celestial city will come down on the new earth. The apostle John said: Then I saw a new heaven and a new earth, for the first heaven and the first earth had passed away, and the sea was no more. And I saw the holy city, new Jerusalem, coming down out of heaven from God, prepared as a bride adorned for her husband. And I heard a loud voice from the throne saying, “Behold, the dwelling place[a] of God is with man. He will dwell with them, and they will be his people, and God himself will be with them as their God. He will wipe away every tear from their eyes, and death shall be no more, neither shall there be mourning, nor crying, nor pain anymore, for the former things have passed away.”

And he who was seated on the throne said, “Behold, I am making all things new.” Also he said, “Write this down, for these words are trustworthy and true.” And he said to me, “It is done! I am the Alpha and the Omega, the beginning and the end. To the thirsty I will give from the spring of the water of life without payment. The one who conquers will have this heritage, and I will be his God and he will be my son. But as for the cowardly, the faithless, the detestable, as for murderers, the sexually immoral, sorcerers, idolaters, and all liars, their portion will be in the lake that burns with fire and sulfur, which is the second death.” (Revelation 21; 1-8).

Don’t miss this holy and glorious appointment! The Lord Jesus be with you.
Amen

We need a support from you to share this good news to a lot of peoples over the world. Please, pray for us and do some thing, if you may it.

Publié dans:Non classé |on 17 février, 2016 |Pas de commentaires »

THE VOICE OF ZION (2)

JE CROIS EN DIEU, CREATEUR DUCIEl ET DE LA TERRE…

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.  Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour (Genese 1: 1-5).

THE VOICE OF ZION (2) sa0064-creation-monde

Ce sont les 5 premiers versets de la Bible. Ils ont une grande portée sur la foi dans le Vrai et Vivant Dieu. »Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hebreux 11: 6). Un seul Dieu crea la lumiere du jour et les ténèbres de la nuit. « Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour » (Genese 1: 5). La Toute Puissance de ce Grand Dieu est insondable. Il a crée le jour qui comprend la partie nocturne et diurne à partir de rien. Il n’avait pa encore crée le soleil, la lune ou les étoiles. Car les Saintes Ecritures nous dissent que le soleil et les étoiles furent crées le quatrième jour de la première semaine. En effet nous lisons ceci: « Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;  et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.  Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour (Genèse 1: 14-19). N’est-ce pas étonnant de découvrir que la lumière exista avant le soleil? Oui, c’est pour cela que « La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière (1Jean 1: 5).

Larock_creation_of_adam_44x72_oil_on_linen_2015-large

C’est ce meme Dieu qui fit toutes choses en six jours: Tout ce qui nous entoure:, l’eau, la végétation, les animaux sauvages et domestiques y compris l’être humain. Notons ici que l »homme et la femme ont été crées le dernier jour de la semaine, celui que nous appelons « Vendredi » aujourd’hui. Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.  Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.  Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.  Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.  Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour (Genese 1: 26-31).

Afficher l'image d'origine

Nous avons vu au départ que Dieu créa la lumière le premier jour. Cette lumière du jour symbolize la vie que nous avons en Jésus-Christ, après avoir passé tant des années dans les ténèbres du péché. C’est pourquoi le premier chapitre de la Bible repète ce concept sans cesse: « Il y eut un soir, il y eut un matin » (Genèse 1: 5, 8, 13, 19, 23, 31). Nous trouvons les symbols importants de notre salut dans ce chapitre: LES TÉNÈBRES, PUIS LA LUMIÈRE ou LA LUMIÈRE  APRES LES TÉNÈBRES. Oui, avant de connaître l’aJmour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, nous étions dans les ténèbres du péché.  »Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut,  pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix » (Luc 1: 78-79).

Image result for adam and eve in the garden of eden

Et par ces entrailles de miséricorde , après avoir crée l’homme, il dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui » (Genèse 2: 18). C’est par ces entrailles de miséricorde qu’il institua le mariage, et fonda la première famille dans le Jardin d’Eden. Le lendemain de cette magnifique realisation, il donna le sabbat à cette famille initiale. En voici le récit: Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat,  de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat (Marc 2: 27-28). Dieu n’a rien laissé au hasard, il a tout confectionné pour le bonheur de l’être humain: «  Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.  Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu’il avait faite.  Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu’il avait créée en la faisant (Genèse 2: 1-3). Et voilà pourquoi Jésus fut très clair  sur ce point:  » Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat (Marc 2: 27-28). Car ce merveilleux repos-cadeau a été donné à l’homme pour se réjouir en son Créateur, au nom de Jesus. Amen.

 

 

 

Publié dans:Non classé |on 15 février, 2016 |Pas de commentaires »

THE VOICE OF ZION

 

Maybe this is your last day on this earth. You know that every thing may happen today in a little while. If you are respiring, don’t forget to praise the Lord. There are many people through the world who are expiring and losing their breath. Please, take a short moment to meditate to these following texts from the word of God and ask him the grace to  start to walk every day under his protection.

Did you know?THE VOICE OF ZION crucifixion

« Just as Moses lifted up the snake in… the wilderness, so the Son of Man must be lifted up,  that everyone who believes may have eternal life in him.” For God so loved the world that he gave his one and only Son, that whoever believes in him shall not perish but have eternal life.  For God did not send his Son into the world to condemn the world, but to save the world through him.  Whoever believes in him is not condemned, but whoever does not believe stands condemned already because they have not believed in the name of God’s one and only Son.  This is the verdict: Light has come into the world, but people loved darkness instead of light because their deeds were evil.  Everyone who does evil hates the light, and will not come into the light for fear that their deeds will be exposed.  But whoever lives by the truth comes into the light, so that it may be seen plainly that what they have done has been done in the sight of God » (John 3: 14-21).

 

Those who live according to the flesh have their minds set on what the flesh desires; but those who live in accordance with the Spirit have their minds set on what the Spirit desires.  The mind governed by the flesh is death, but the mind governed by the Spirit is life and peace.  The mind governed by the flesh is hostile to God; it does not submit to God’s law, nor can it do so.  Those who are in the realm of the flesh cannot please God (Romans 8: 5-8). Do not conform to the pattern of this world, but be transformed by the renewing of your mind. Then you will be able to test and approve what God’s will is—his good, pleasing and perfect will (Romans 12: 2).

Jesus loves you and want to give you a wonderfull and everlasting life.

You may find this meditation on my blog; http://mpcv.unblog.fr

Pastor Bartazar M. Vaillancourt.

Publié dans:Non classé |on 11 février, 2016 |Pas de commentaires »

A MESSAGE TO THE STUDENTS AND ALL THE YOUNG PEOPLES

A MESSAGE TO THE STUDENTS AND ALL THE YOUTH
Then the king commanded Ashpenaz, his chief eunuch, to bring some of the people of Israel, both of the royal family[ and of the nobility, youths without blemish, of good appearance and skillful in all wisdom, endowed with knowledge, understanding learning, and competent to stand in the king’s palace, and to teach them the literature and language of the Chaldeans. The king assigned them a daily portion of the food that the king ate, and of the wine that he drank. They were to be educated for three years, and at the end of that time they were to stand before the king. Among these were Daniel, Hananiah, Mishael, and Azariah of the tribe of Judah. And the chief of the eunuchs gave them names: Daniel he called Belteshazzar, Hananiah he called Shadrach, Mishael he called Meshach, and Azariah he called Abednego.
But Daniel resolved that he would not defile himself with the king’s food, or with the wine that he drank. Therefore he asked the chief of the eunuchs to allow him not to defile himself (Daniel 1: 3-8).
Afficher l'image d'origine
We are in the world and we do not belong to the world. 
You are at the school, in the party, at work or everywhere but, behold:  » our citizenship is in heaven, and from it we await a Savior, the Lord Jesus Christ, 21 who will transform our lowly body to be like his glorious body, by the power that enables him even to subject all things to himself (Philippians 3: 20-21).
Remember: Daniel resolved that he would not defile himself with the king’s food, or with the wine that he drank. Therefore he asked the chief of the eunuchs to allow him not to defile himself.
 Afficher l'image d'origine
You are daying with peoples withouth faith, without God and without hope. What is your resolution today? Do not accept to defile yourself with their food, their drinking, their play, their wordly conversation, etc. You have to stand firmily as the servant of God. Jesus says: The one who conquers, I will grant him to sit with me on my throne, as I also conquered and sat down with my Father on his throne.“Behold, I am coming soon, bringing my recompense with me, to repay each one for what he has done (Revelation 3: 21; 22: 12).
I wish you to keep your faith even if you are with people from Babylon as Daniel, in Jesus name. Amen.
Publié dans:Non classé |on 8 février, 2016 |Pas de commentaires »

ETUDE DU LIVRE DE DANIEL 11: 40-43

LA PROPHÉTIE BIBLIQUE DÉMONTRE Le RÔLE DE L’ISLAM ET LA PAPAUTÉ DANS LE DERNIER CONFLIT QUI ABOUTIRA À LA BATAILLE D’HARMAGUÉDON
Lisons ce texte du Livre du prophète Daniel 11: 40-43.

Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont; mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point. Il se rendra maître des trésors d’or et d’argent, et de toutes les choses précieuses de l’Égypte; les Libyens et les Éthiopiens seront à sa suite. (Daniel 11: 40-43

Afficher l'image d'origine

Ce roi du midi (ou du sud), symbolise une organization lourdement armée qui va se former et prendre la place sur la scène international au temps de la fin. Sans doute, il s’agit de l”Organisation de l’ État Islamique. Le roi du septentrion (ou le roi du nord) symbolize toute l’armée qui sera issue des pays chrétiens coalisés, une coalition qui sera sous l’allégeance totale de la papauté. Déjà, la papauté commence à s’imposer sur la scène internationale comme leader incontournable.

M. Kagefumi Ueno, ambassadeur du Japon auprès du Saint-Siège, l’a déclaré : » Le Vatican est une grande puissance« .
De formation boudhiste et shintoïste, intellectuel respecté, il a prononcé une conférence où il a expliqué à ses collègues les raisons de son affirmation et pourquoi il pensait qu’il leur fallait donner davantage d’importance aux relations avec le Vatican.
Son autorité morale : celle-ci a grandi à proportion de la diminution du territoire pontifical et de ses intérêts temporels propres, de sorte que le pape est devenu un des leaders d’opinion les plus importants et les plus respectés de la planète
– Son pouvoir intellectuel : le Vatican est un des endroits où l’on réfléchit le plus aux grands problèmes du monde, et où convergent pour y réfléchir les plus éminents cerveaux venant de tous les pays
– Sa capacité à être informé de tout (ou presque) : présente dans le monde entier, avec des membres de toutes nationalités, capable de pénétrer au cœur des sociétés, l’Eglise fonctionne comme un exceptionnel hub d’informations
– Sa capacité à faire circuler les messages et les idées : l’audience que lui accordent tous les médias de la planète s’en déduit et en fait une caisse de résonance unique au monde
(source : libertépolitique.com )
Je rajouterais: Son pouvoir religieux et sa capacité à drainer des millions de fidèles dans le monde entier.
( Adventlife, 2 Octobre 2015)

Le prophète Daniel dit que pendant le dernier conflit mondial entre le roi du midi et le roi du septentrion, que toute les batailles se dirigeront vers le plus beau pays, c’est- à-dire Israel. Il est écrit: il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont (Daniyeli 11: 40-41). La Bible affirme que cela se passera “au temps de la fin” (Daniel 11: 40) et la prophétie biblique ne se trompe jamais. L’armée alliée au roi du nord-les pays coalisés sous légide la papauté ou la chretienté-remporteront contre les armées islamiques. Ce sera une guerre impitoyable etplusieurs succomberont” (Daniel 11: 41)

Afficher l'image d'origine
La bande de Gaza et La Cis Jordanie »

Le verset 41 nous donne une information concernant ceux qui échapperont à la destruction: mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main (verset 41). C’est une partie des populations vivant aujourd’hui dans ce qu’on appellee la Cis Jordanie. On les appellee souvent les descendants d’Abraham. D’après la généalogie, il seraient descendant de Lot, Ismael et Esau. Ces populations sont musulmanes, mais moderées. Ils échapperont à la main armée du roi du nord, car ils se convertiront à la foi chrétienne dans ces temps de la fin. Plusieurs choisiront la marque de Dieu, le sabbat.

Ceux qui seront traduits devant les tribunaux plaideront éloquemment en faveur de la vérité et gagneront l’adhésion de plusieurs de ceux qui les entendront. La lumière parviendra ainsi à des milliers d’âmes qui autrement n’auraient pas eu l’occasion de la connaître (Ellen G. WHITE, La Tragédie des Siècles, chap 38). 

Afficher l'image d'origine

Jésus dit: vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz: ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous (Mattieu 10: 18-20).

Plusieurs se rendront compte qu’ils sont trompés. On verra dans tous les coins du monde, des brebis de Jésus qui quittent les faussers bergeries, et se joindront au people qui souffre et garde les commandements de Dieu. Alors la prophétie s’accomplira clairement: “Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités (Apocalypse 18: 4-5)

Le prophète Ezechiel nous dit clairement que la sainteté passe par l’obéissance de la loi de Dieu, incluant le sabbat. Une autre pretention à la sainteté étant une présomption, elle attirera la ruine pour quiconque s’y fiera: “ Je suis l’Éternel, votre Dieu. Suivez mes préceptes, observez mes ordonnances, et mettez-les en pratique. Sanctifiez mes sabbats, et qu’ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l’Éternel, votre Dieu. L’Éternel lui dit: Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. Et, à mes oreilles, il dit aux autres: Passez après lui dans la ville, et frappez; que votre oeil soit sans pitié, et n’ayez point de miséricorde!Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes; mais n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque; et commencez par mon sanctuaire! Ils commencèrent par les anciens qui étaient devant la maison( Ezechiel 20: 19-20; 9: 4-6)

Afficher l'image d'origine
Présentement, l’ange de l’Éternel est entrain de marque le front des enfants de Dieu qui acceptant ce message des trois anges (voir Apocalypse 14: 6-13).

Dieu n’approuve pas les prières de ceux qui ne veulent pas obéir à sa loi. Car Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui (1Jean 2: 4). Le culte qui vient de ces églises ne pourrait pas plaire à Dieu, car le Saint-Esprit déclare: Le sacrifice des méchants est en horreur à l’Éternel, Mais la prière des hommes droits lui est agréable. Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination(Proverbes 15: 8; 28: 9)
Plus les adeptes de plusieurs églises se rendront compte de leurs erreurs par la lumière du Saint-Esprit, plus l’ange de l”Eternel s’activera pour les sceller, jusqu’au dernier. Il est écrit: :  » Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit: Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu (Apocalypse 7: 2-3). Et la prophétie de l’apôtre Paul se réalisera: une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée (Romains 11: 25). Le temps s’approche où la totalité des païens entreront. Et Jésus dit: “Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux (Matthieu 8: 11)

Quelques pays sont cités dans cette prophéties de Daniel 11, comme faisant partie de ceux qui seront à la suite de la papauté. Il s’agit de l’ Égypte, la Lybie et l’Éthiopie, pays de plus en plus modérés dans leurs positions religieuses. La papauté et son armée les conquéront. L’Ethipie symbolize tous les noirs du continent africains. Il faut bien remarquer que plusieurs pays n’existaitent pas au temps des prophètes bibliques, et ceux qui existaient n’avaient pas des contours définis comme on en voit de nos jours. Ains pour l’Ethiopie, nous voyons qu’elle symbolize la race noire, car il est écrit:” Un Éthiopien peut-il changer sa peau, Et un léopard ses taches? De même, pourriez-vous faire le bien, Vous qui êtes accoutumés à faire le mal? (Jérémie 13: 23). La plupart des Noirs se joindront aussi à la papauté. Evidemment, ils n’échapperont pas à cette seduction finale, car il est écrit : “Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé (Apocalypse 13: 3, 8)

Alors, ils se joindront à la papauté pour aller où? La Bible répond: Des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront l’effrayer, et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes. Il dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la glorieuse et sainte montagne Puis il arrivera à la fin, sans que personne lui soit en aide (Daniel 11: 44-45).

Voilà la bataille d’Harmaguédon, la bataille finale qui va clôre toute l’histoire de l’humanité, une bataille conduit par Satan et ses demons. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout puissant. Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon (Apocalypse 16: 14, 16)

(Parmi les nouvelles de l’orient qui va les effrayer, il y en a une qui frappera leurs consciences: Ils se rendront compte que la bataille est non seulement finale, mais aussi fatale. Car les 7 plaies seront aussi entrain de frapper toute la population mondiale et même ceux qui n’auront pas joint les armées pour la bataille. Lorsqu’ils se rendront compte que ceux qui ont choisi d’obéir à la loi de Dieu sont prérvés de ces fléaux, ils seront fortement enrages et décréteront l’extérmination contre eux. Durant cette période de persécution, la foi des serviteurs de Dieu sera soumise à une rude épreuve. Ils auront fidèlement donné l’avertissement en s’appuyant uniquement sur Dieu et sur Sa Parole. Contraints de parler par l’Esprit du Seigneur, stimulés par un saint zèle et par une puissante impulsion d’en haut, ils auront fait leur devoir sans calculer les conséquences de leurs paroles. Ils n’auront songé ni à leurs intérêts temporels, ni à leur réputation, ni à leur vie. Et pourtant, l’orage de l’opprobre et de l’opposition venant à fondre sur eux, quelques-uns seront prêts à s’écrier, dans leur consternation : « Si nous avions prévu les conséquences de nos paroles, nous nous serions tus. » Entourés de difficultés, en butte aux plus rudes assauts du diable, la mission qu’ils ont entreprise menaçant de les écraser, ils perdront leur enthousiasme. Mais, ne pouvant retourner en arrière, ils se jetteront dans les bras du Tout-Puissant, en se souvenant que leurs paroles ne venaient pas d’eux, mais que c’est Dieu qui a mis dans leur coeur cette vérité qu’ils n’ont pu faire autrement que de proclamer. Lorsque l’opposition deviendra plus violente, les serviteurs de Dieu seront très perplexes; ils se demanderont s’ils n’ont pas eux-mêmes précipité cette crise. Mais leur conscience et la Parole de Dieu leur donneront la certitude qu’ils auront bien agi, et ils seront fortifiés pour supporter l’épreuve. Le conflit aura beau se prolonger et devenir plus âpre, leur foi et leur courage croîtront avec la tourmente. Leur déclaration sera : « Nous n’osons pas sacrifier la Parole de Dieu pour obtenir la faveur du monde. Nous ne pouvons scinder Sa loi en deux parties dont l’une serait essentielle et l’autre secondaire. Le Dieu que nous servons peut nous délivrer. Le Christ a vaincu les puissances de la terre; pourquoi redouterions-nous un monde déjà vaincu? » (Ellen G. WHITE, La Tragédie des Siècles, chapitre 37)

Alors, une voix se fera entendre du haut des cieux : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre (Apocalypse 22: 11-12). Alors tous ceux qui se seront alliés à la papauté s’y soustrairont, et dans cette confusion chaotique, ils s’acharneront aux dirigeants religieux qui les auront trompés et s’entretueront. En effet, il est écrit:” Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût prepare (Apocalypse 16: 12).

Afficher l'image d'origine

Le grand fleuve Ephrate est grand car il a beaucoup d’eau. “ Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues (Apocalypse 17: 15). Donc, l’eau du grand fleuve tarira, signifie que les troupes et les restes des peoples se retitreront de la papauté, avant que les rois venus d’Orient arrivent. Qui sont ces rois? La Bible dit : “l’Éternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui (Zacharie 14: 5). Les saints, sont-ils des rois? Oui, car “vous êtes une race élue, un sacerdoce royal” (1Pierre 2: 9). Jésus viendra du côté de l’Orient “Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme (Matthieu 24: 27).

J’ai dit que l’ange es entrain de nous sceller et le sceau sera visible sur le front des saints transformés pour la gloire éternelle. Nous serons scellés avant que le Seigneur arrive: Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau (Apocalypse 3: 12)

Dans cette bataille d’Harmaguédon, le prophète Ezechiel voit une autre grande armée qui sera impliquée : La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots: “Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui! Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal! Je t’entraînerai, et je mettrai une boucle à tes mâchoires; Je te ferai sortir, toi et toute ton armée, Chevaux et cavaliers, Tous vêtus magnifiquement, Troupe nombreuse portant le grand et le petit bouclier, Tous maniant l’épée; Et avec eux ceux de Perse, d’Éthiopie et de Puth, Tous portant le bouclier et le casque; Gomer et toutes ses troupes, La maison de Togarma, A l’extrémité du septentrion, Et toutes ses troupes, Peuples nombreux qui sont avec toi. Prépare-toi, tiens-toi prêt, Toi, et toute ta multitude assemblée autour de toi! Sois leur chef! Après bien des jours, tu seras à leur tête; Dans la suite des années, tu marcheras contre le pays Dont les habitants, échappés à l’épée, Auront été rassemblés d’entre plusieurs peuples Sur les montagnes d’Israël longtemps désertes; Retirés du milieu des peuples, Ils seront tous en sécurité dans leurs demeures. Tu monteras, tu t’avanceras comme une tempête, Tu seras comme une nuée qui va couvrir le pays, Toi et toutes tes troupes, et les nombreux peuples avec toi (Ezechiel 38: 1-9).

Afficher l'image d'origine

Il semble que la Russie et les pays voisins feront une autre coalition et rassembleront d’autred troupes. Mais la direction sera la même: Vers Israel. Peut-être que vous ne comprenez pas pourquoi je parle de la Russie et les pays voisins. Eh bien, Gog était un empereur qui commandait son armée à partir de cette partie du monde, et son territoire s’ appelait  Magog. Magog fut un petit fils de Noé (Genèse 10: 2, 1Chroniques 1: 5-7) Vous trouverez les noms des contrées citées dans Ezéchiel 38: 1-9 dans ces deux textes ci-haut mentionnés, car ces regions tirent leurs noms de leurs ancêtres. Aujourd’hui, Rosch ets la Russie, Meshach est Moscou. Juste en lisant Ezechiel 38: 1-9 vous comprendrez. 

Et les troupes de Gog roi Magog sont prises comme l’image de l’attaque que Satan fera contre le royaume des Saints après mille ans, lors de la resurrection des méchants (Apocalypse 20: 7-9.

Le Christ apparaîtra sur les nuées des cieux, pendant que la bataille battra son plein: “les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister? (Apocalypse 6: 13-17)

Ceux qui qui auront survécus aux guerres et les 7 dernières plaies, seront achevés par la grosse grêles: “ Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand. 16: 21). Un talent=60kgs

Mais, comment seront les enfants de Dieu, qui ne seront pas tués ou emprisonnés. Certes, il y en aura, ceux que l’apôtre désignent comes les 144.000. Le psalmite David décrit leur protection en ces termes: Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour, Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi. Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint; De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des

Afficher l'image d'origine
L’heure n’est pas aux paraboles mais au courage, car ce sont des “choses qui doivent arriver bientôt” (Apocalypse 1: 3
Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront (Daniel 12: 10).
Cher lecteur, je te souhaite la comprehension de toutes ces choses, afin vous vous teniez dans la bonne part à la fin de la tragédie. C’est là la bénédiction par excellence, au nom de Jésus, Amen.

NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE CONTRIBUTION VOLONTAIRE POUR QUE L’ÉVANGILE ATTEIGNE LE PLUS GRAND NOMBRE. « La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas (2Corinthiens 8: 12)

Publié dans:Non classé |on 7 février, 2016 |Pas de commentaires »

LA SAINT-VALENTIN: UNE ABOMINATION DEVANT LES YEUX DE L’ETERNEL

La vérité derrière LA SAINT-VALENTIN

Le monde voit la Saint-Valentin comme étant la « fête de l’amour ». Puisque la Bible dit que Dieu est amour (I Jn 4 :8, 16), approuve-t-Il la célébration de ce jour ? Veut-Il que Son peuple — les vrais Chrétiens — partagent les friandises, les cartes ou autres coutumes associées à ce jour ?

Lorsque Dieu dit qu’Il veut que vous ayez une vie abondante (Jn 10 :10), est-ce que cela inclut la célébration d’un jour de fête qui semble aussi inoffensif que la St-Valentin ? Le Dieu qui nous donne toutes choses — la vie, le boire, le manger, l’intelligence, etc. — approuve certainement ce jour, fête au cours de laquelle les amoureux échangent des cadeaux — Non ?

N’en soyez pas si sûrs. Ne présumez de rien. Ne vous fiez même pas au présent article. Allez voir dans les encyclopédies et les livres d’histoire. Vérifiez dans la Bible. Alors vous connaîtrez les vraies véritésderrière la St-Valentin. Et vous saurez ce que Dieu attend de vous à ce sujet.

L’histoire de la St-Valentin.

Tout comme Noël, Pâques, l’Halloween, le Jour de l’An et autres fêtes de ce monde, la St-Valentin est une autre tentative de camouflage de coutumes et d’observances païennes et idolâtres par une « christianisation ».

Aussi innocente et inoffensive que la St-Valentin puisse paraître, ses traditions et coutumes proviennent des deux festivals païens les plus pervertis sexuellement de l’histoire ancienne. Les lupercales et la fête de Juno Februata.

Les lupercales (aussi connue en tant que fête de licence sexuelle) célébrée le 15 février, était observée par les anciens Romains en l’honneur de Lupercus, le dieu de la fertilité et de l’agriculture, le protecteur des troupeaux et des récoltes et grand chasseur de loups. Les Romains croyaient que Lupercus protégerait Rome des meutes de loups qui dévoraient le bétail et les gens.

Assistés par les vierges vestales, les luperques (les prêtres mâles) observaient les rites de purification en sacrifiant des chèvres et un chien dans la caverne du Palatin, là où les Romains croyaient que Romulus et Remus avaient été abrités par la louve qui les avait nourris avant qu’ils fondent Rome. Habillés de pagnes tachés de sang et faits avec la peau des chèvres sacrifiées, les luperques parcouraient Rome frappant les femmes avec des februa, des courroies faites des peaux des chèvres. Les luperques croyaient que ces flagellations purifiaient les femmes et leur garantissaient la fertilité et l’aisance lors de l’accouchement. Le mot février dérive du mot februa et signifie purification.

Pour les Romains, février était aussi consacré à Junon Februata, la déesse de febris (fièvre de l’amour), des femmes et du mariage. Le 14 février, des billets (petites pièces de papier sur lesquels étaient écrits le nom d’une adolescente) étaient mis dans un récipient. Des adolescents choisissaient alors au hasard un billet. Le garçon et la jeune fille dont les noms avaient été choisis formaient alors un couple lors de jeux érotiques et de fêtes qui étaient célébrées partout dans Rome. Après la fête, ils demeuraient des partenaires sexuels pour le reste de l’année. Cette coutume a été observée dans l’empire romain pendant des siècles.

Le blanchiment des perversions.

En 494 ap. J.-C., le pape Gélase a rebaptisé la fête de Junon Februata en l’appelant la fête de la purification de la vierge Marie. le pape Gélase a rebaptisé la fête de Junon Februata en l’appelant la fête de la purification de la vierge Marie. Elle est aussi connue sous le nom de Chandeleur, de fête de la Présentation, de purification de la Sainte Vierge et de fête de la présentation du Christ au Temple.

Après que Constantin eut fait de l’Église romaine la religion chrétienne officielle de l’empire romain (325 ap. J.-C), ses dirigeants voulurent se débarrasser des fêtes païennes observées par le peuple. Parmi elles, les lupercales étaient prioritaires. Toutefois, les citoyens romains voyaient cela d’un autre oeil.

Ce ne fut pas avant 496 ap. J.-C. que l’Église de Rome put agir sur les lupercales. Ne pouvant s’en débarrasser, le pape Gélase la changea plutôt du 15 au 14 février et l’appela la Saint-Valentin. La date de célébration fut plus tard changée du 14 au 2 février. Elle tire son nom d’un des saints de l’Église qui, en 270, fut exécuté par l’empereur à cause de ses croyances.

Selon l’Encyclopédie catholique, au-moins trois Saint-Valentin différents, tous martyrs, sont mentionnés dans le martyrologe sous la date du 14 février. Un aurait été prêtre à Rome, un autre évêque d’Interrama (la Terni moderne). Ces deux personnes semblent avoir été martyrisées dans la deuxième moitié du troisième siècle et avoir été enterrées le long de la voie flaminienne, mais à des distances différentes de la ville d’un troisième Saint-Valentin qui aurait souffert en Afrique avec un certain nombre de ses compagnons. On ne sait rien de plus. Des biographies de plusieurs hommes différents appelés Valentin ont été fusionnées pour obtenir un seul Saint-Valentin officiel.

L’Église a poussé le blanchiment des lupercales encore plus loin. Au lieu de mettre les noms des jeunes filles dans des boîtes, ce fut le nom des saints qui cette fois étaient tirés à la fois par les garçons et les filles. Il était ensuite du devoir de chaque personne d’émuler la vie du saint dont le nom avait été tiré. C’est une autre tentative par Rome de blanchir une observance païenne en la christianisant. Dieu n’a jamais donné à l’homme l’autorité ou le pouvoir de faire une telle chose. Bien que l’Église de Rome ait banni la loterie sexuelle, les jeunes hommes continuent d’en pratiquer une version atténuée en envoyant aux femmes qu’ils désirent des messages romantiques contenant le nom de Saint-Valentin.

À travers les siècles, les cartes de la Saint-Valentin sont devenues populaires, spécialement à la fin du XVIII et au début du XIX siècles. Ces cartes étaient ornées de cupidons et de cœurs et méticuleusement décorées avec de la dentelle, de la soie ou des fleurs.

Le premier homme du nom de Valentin.

Mais qui était le Valentin original ? Et que signifie le nom de Valentin ?

Valentin vient du mot latin Valentinus, qui vient lui-même de valens — être fort, puissant, imposant. La Bible décrit un homme qui possède un titre semblable : « Cusch engendra aussi Nimrod; c’est lui qui commença à être puissant sur la terre. Il fut un vaillant chasseur devant l’Éternel; c’est pourquoi l’on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l’Éternel. » (Gen 10 :8-9). On dit qu’il chassait avec l’arc et les flèches.

Tel que mentionné, les Romains célébraient les lupercales afin d’honorer le dieu de la chasse Lupercus. Pour les Grecs, de qui les Romains avaient copié la majorité de la mythologie, Lupercus était connu sous le nom de Pan, le dieu de la lumière. Les Phéniciens adoraient le même dieu sous le nom de Baal, le dieu soleil. Baal était un des nombreux noms ou titres de Nimrod, un vaillant chasseur, particulièrement de loups. Il fut aussi le fondateur et premier maître de Babel (Gen 10 :10-12). Défiant Dieu, Nimrod fut à l’origine de la religion à mystères de Babylone dont la mythologie a été copiée par les Égyptiens, les Grecs, les Romains et une multitude d’autres peuples anciens. Sous des noms ou des titres différents — Pan, Lupercus, Saturne, Osiris — Nimrod est l’homme fort, le vaillant chasseur-guerrier, dieu des anciens.

Mais, direz-vous, qu’est-ce que le symbole du cœur a à faire avec le fait d’honorer Nimrod/Valentin ?

Le titre Baal signifie seigneur ou maître et celui-ci est mentionné dans toute la Bible comme étant le dieu des païens. Dieu a averti Son peuple de ne pas adorer, ni même tolérer les voies de Baal (Nimrod). Dans l’ancien chaldéen (la langue des Babyloniens), bal, qui est semblable à Baal, signifie « cœur ». Voilà d’où provient le symbole du cœur.

Notez maintenant le nom de Cupidon. Il provient du verbe latin cupere, signifiant désirer. Cupidon était le fils de Vénus, la déesse romaine de la beauté et de l’amour. Connu aussi sous le nom d’Eros chez les Grecs, il était le fils d’Aphrodite. Selon le mythe, il était responsable d’avoir fécondé un grand nombre de déesses et d’êtres mortels. Cupidon était un archer à l’allure d’enfant (rappelez-vous que Nimrod était archer). La mythologie décrit Cupidon comme pourvu d’une personnalité à la fois cruelle et enjouée. Il utilisait ses flèches invisibles dont l’embout était en or, pour frapper les femmes et les hommes sans méfiance, les faisant tomber follement amoureux. Il ne faisait pas cela pour leur bénéfice, mais bien pour les rendre fous de passion avec le dessein de rendre leur vie misérable et se moquer d’eux.

Plusieurs des dieux des Égyptiens, des Grecs, des Romains, des Assyriens et de d’autres peuples ont pris pour modèle un seul homme, Nimrod.

Mais qu’est-ce que cela a à faire avec nous aujourd’hui ? Pourquoi devrions-nous nous préoccuper de ce qui est arrivé dans le passé ?

Ce que Dieu pense.

Lisez ce que Dieu commande à Son peuple en ce qui concerne les pratiques et les traditions païennes. « N’imitez pas la voie des nations, et ne craignez pas les signes du ciel, parce que les nations les craignent. Car les coutumes des peuples ne sont que vanité » (Jér 10 :2-3). Voyez aussi les paroles du Christ dans Matthieu 15 :9 : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes ».

Partout dans la Bible, Dieu décrit les païens comme ceux qui adorent les choses qu’Il a créées (les animaux, le soleil, la lune, les étoiles, les arbres etc.), ou des idoles faites de mains d’hommes, outoute autre chose que Dieu. Il qualifie ces personnes et leurs pratiques de païennes. Les vrais Chrétiens savent que Dieu hait toutes les coutumes, pratiques et traditions dont l’origine est païenne.

Dieu prend-Il vraiment au sérieux le paganisme ?

Lorsqu’Il sauva les douze tribus d’Israël d’un esclavage brutal et les fit sortir d’Égypte, Il leur commanda : « Vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays d’Égypte où vous avez habité, et vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays de Canaan où je vous mène: vous ne suivrez point leurs usages » (Lév 18 :3). Dieu exigea des Israélites de ne pas se souiller par les pratiques et coutumes païennes des nations environnantes (v. 24-29). « Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l’Éternel, votre Dieu » (v. 30).

Dieu a maudit l’Égypte — une nation d’adorateurs de la nature — par dix plaies et libéra Israël de l’esclavage. Il sauva Israël de l’armée de Pharaon en ouvrant la mer Rouge et en conduisant Son peuple en sécurité. Il nourrit les Israélites de la manne des cieux — une nourriture spéciale donnée par Dieu. Il les protégea des armées aguerries des nations païennes et les emmena dans la Terre Promise en expulsant leurs ennemis.

Comment Israël répondit-il à Dieu ? « Nos pères en Égypte ne furent pas attentifs à tes miracles, ils ne se rappelèrent pas la multitude de tes grâces, ils furent rebelles près de la mer, près de la mer Rouge… Ils firent un veau en Horeb, ils se prosternèrent devant une image de fonte. Ils échangèrent leur gloire contre la figure d’un boeuf qui mange l’herbe. Ils oublièrent Dieu, leur sauveur, qui avait fait de grandes choses en Égypte, des miracles dans le pays de Cham, des prodiges sur la mer Rouge… Ils méprisèrent le pays des délices; ils ne crurent pas à la parole de l’Éternel, ils murmurèrent dans leurs tentes, ils n’obéirent point à sa voix… Ils s’attachèrent à Baal-Peor, et mangèrent des victimes sacrifiées aux morts. Ils irritèrent l’Éternel par leurs actions » (Ps 106 :7,13-14, 19-22, 24-25, 28-29).

Dieu ordonna explicitement à Israël d’expulser et de détruire toutes les nations qui occupaient la Terre Promise (Canaan). Par-dessus tout, Son peuple ne devait faire aucune alliance avec elles ou se marier avec elles (Deut 7 :1-3, 5, 16), « car ils détourneraient de moi tes fils, qui serviraient d’autres dieux » (v.4).

Mais les Israélites se croyaient meilleurs que Dieu. Ils décidèrent de faire les choses à leur façon. « Ils ne détruisirent point les peuples que l’Éternel leur avait ordonné de détruire. Ils se mêlèrent avec les nations, et ils apprirent leurs oeuvres. Ils servirent leurs idoles, qui furent pour eux un piège; ils sacrifièrent leurs fils et leurs filles aux idoles, ils répandirent le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles, qu’ils sacrifièrent aux idoles de Canaan, et le pays fut profané par des meurtres. Ils se souillèrent par leurs oeuvres, ils se prostituèrent par leurs actions » (Ps 106 :34-39).

Dieu voulait que la nation d’Israël serve d’exemple aux nations d’alentour. C’est pourquoi, ayant en vue de les réveiller et de les remettre sur la bonne voie, Dieu permit à leurs ennemis de les conquérir. Israël se repentit et cria vers Dieu, qui les sauva. Une fois le ventre plein et leurs vies en sécurité, les Israélites retournèrent vers les autres dieux. Dieu les punit à nouveau. Israël se repentit et cria à nouveau vers Dieu.

Et c’est ainsi que se poursuivit le cycle de délivrance, idolâtrie, punition, repentir (v. 40-46), jusqu’au moment où, finalement, Dieu n’eut d’autre choix que de divorcer l’Israël infidèle (Jér 3 :6-11).

Il utilisa les Assyriens, une des nations guerrières les plus brutales de l’histoire, pour envahir, conquérir, mettre en esclavage et déplacer tout le royaume du nord d’Israël (II Rois 17). Ceux-ci disparurent de l’histoire et les descendants modernes de ces dix tribus ont ignoré leur véritable identité jusqu’à aujourd’hui.

Par après, Dieu envoya le royaume du sud, celui de Juda (qui consistait surtout des tribus de Juda, de Benjamin et de Lévi) en exil à Babylone (II Rois 24 et 25). Parce qu’ils observaient (au-moins physiquement) le véritable Sabbat qui est un signe qui identifie le vrai Dieu et Son peuple (Ex 31 :12-18), les Juifs purent conserver leur identité.

Les Israélites furent sévèrement punis pour avoir désiré suivre les coutumes, les rituels, les traditions et les pratiques païennes. Comme vous pouvez le constater, Dieu ne prend pas le paganisme à la légère.

Pourquoi le paganisme est mauvais.

Pourquoi au juste Dieu déteste-t-Il tout ce qui ressemble aux coutumes païennes ? Est-il possible de « blanchir » en les « christianisant » des pratiques païennes et les rendre pures ? Est-ce correct d’adopter des pratiques païennes aussi longtemps que vous adorez Dieu ?

Prenez note de ce que Dieu dit dans Lévitique 18. Après les avoir délivrer de l’esclavage, Dieu les a prévenu de ne pas pratiquer les coutumes qu’ils avaient connues en Égypte, et de ne pas apprendre les voies, coutumes et traditions des nations païennes qu’ils rencontreraient dans le pays de Canaan (v. 1-3). En lieu et place, Dieu commanda à Israël de suivre Ses voies (v. 4-5).

Dieu décrit ensuite les vies païennes de ces nations en détail. Aux versets 7 à 20, Il condamne toutes sortes de pratiques hétérosexuelles qui sont hors des limites du mariage, l’inceste, la fornication, l’adultère etc. Aux versets 22-23, Dieu condamne l’homosexualité et la bestialité. Tous ces péchés brisent et détruisent la famille que Dieu a créée et instituée avec amour

Notez ce à quoi Dieu rattache ces perversions. « Tu ne livreras aucun de tes enfants pour le faire passer à Moloc, et tu ne profaneras point le nom de ton Dieu. Je suis l’Éternel » (v.21). Dieu lie ces pratiques sexuelles perverses des nations païennes aux sacrifices humains — des parents qui offraient leurs enfants aux dieux païens.

La Bible nous montre que non seulement Israël a désobéi à Dieu et a embrassé de tout cœur l’immoralité sexuelle des païens, mais ils sont allés encore plus loin.

« Ils m’ont tourné le dos, ils ne m’ont pas regardé; on leur a enseigné, on leur a enseigné dès le matin; mais ils n’ont pas écouté pour recevoir instruction. Ils ont placé leurs abominations dans la maison sur laquelle mon nom est invoqué [le temple à Jérusalem] afin de la souiller. Ils ont bâti des hauts lieux à Baal dans la vallée de Ben-Hinnom, pour faire passer à Moloc leurs fils et leurs filles: Ce que je ne leur avais point ordonné; et il ne m’était point venu à la pensée qu’ils commettraient de telles horreurs pour faire pécher Juda » (Jér 32 :33-35). (Pour en apprendre davantage au sujet de ces sacrifices humains, télécharger notre sermon intitulé Santa Claus is Molec (en anglais) et lisez notre brochure La véritable origine de NOËL et La véritable origine de PÂQUES).

Imaginez-vous. Israël a commis un péché si vil, si dégoûtant, que même Dieu en a été choqué.

Mais tout cela était à cette époque. Qu’en est-il de notre époque ? Assurément, les parents de nos jours ne sacrifient pas leurs enfants aux dieux païens — ou le font-ils toujours ?

N’en soyez pas si sûrs. Peut-être leurs vies ne sont-elles pas sacrifiées, mais qu’en est-il de leurinnocence ?

Les parents de nos jours s’attendent à ce que leurs petits tombent en amour et aient des « amoureux et des amoureuses ». Ils trouvent cela mignon lorsque de petits garçons et les petites filles se tiennent la main et agissent comme un couple en s’échangeant un baiser ou deux en cachette quand personne ne regarde. Certains parents s’inquiètent lorsque leurs enfants ne montrent pas d’intérêt pour le sexe opposé. Ils ne cessent de leur demander, « as-tu un petit ami ? Ou, qui est ta petite amie ?

Pourtant, ces mêmes parents sont surpris lorsque leur adolescente tombe enceinte, ou attrape une maladie sexuellement transmissible, ou encore, se fait avorter en cachette.

La Saint-Valentin n’est qu’un des nombreux outils que le dieu de ce monde (II Cor 4 :4) utilise afin d’amener les parents à sacrifier l’innocence de leurs enfants.

Lorsque les jeunes garçons et les jeunes filles tirent au hasard leurs noms et s’envoient des cartes de la Saint-Valentin et des cadeaux les uns aux autres en déclarant leur amour, ils sont en train d’apprendre les premières étapes des relations intimes que le Créateur a conçues spécifiquement pour des adultes matures. Au lieu de vivre dans l’innocence sans responsabilités de la jeunesse, c’est-à-dire grandir sans les casse-têtes et les déceptions des adultes (trouver un emploi, payer les comptes, le mariage, élever une famille…), on enseigne aujourd’hui à nos enfants à se désirer les uns les autres. Ils en viennent au drame quotidien du « si tu m’aimais, tu coucherais avec moi » ; « je suis enceinte » ; « ce n’est pas mon enfant » ; ou, « elle s’est faite avortée ». Au moment d’atteindre l’âge adulte, il ne reste pratiquement plus aucune trace d’innocence, de sincérité ou de décence morale en eux. Ils sont abattus, ils ont les attitudes blasées du monde « j’ai déjà été là, j’ai déjà fait ça » etc.. Et leur vie ne fait que commencer !

Voilà pourquoi nous vivons dans un monde où une adolescente encore vierge est un phénomène rare. Ce qu’on appelait autrefois le concubinage et vivre dans le péché s’appelle aujourd’hui, tout simplement « vivre ensemble », où les relations sexuelles ne sont rien de plus qu’une récréation physique sans attaches émotionnelles, sans souci ni préoccupations. Les gens changent de partenaire sexuel comme on change de vêtements. D’autres, non mariés, dans la vingtaine ou la trentaine ont déjà eu cinq partenaires sexuels — et cela est considéré un chiffre peu élevé, tout spécialement aux États-Unis. Les hommes ne se font plus appelés « mari » ou « fiancé » mais le père de mon deuxième enfant.

Quelle tristesse!

Satan a séduit le monde entier (Apoc 12 :9) et de multiples façons, tout particulièrement en ce qui concerne les relations intimes. Le jour de la Saint-Valentin n’est qu’un de ses outils de séduction. (Pour en apprendre davantage sur ce qu’est ce fraudeur, lisez notre brochure intitulée Qui est le DIABLE ?

Sortez du milieu d’elle, mon peuple.

En ce qui concerne le proche avenir, alors que ce monde influencé par Satan est à la veille de s’écrouler, Dieu déclare, « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe » (Apoc 18 :2-3).

Concernant ce système païen et satanique, Dieu ordonne aux vrais Chrétiens : « Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (v.4).

La Saint-Valentin provient du paganisme antique de ce monde influencé par Satan. Il a été inventé afin de tromper l’humanité en faisant appel aux désirs charnels, ou comme la Bible les appelle, les oeuvres de la chair. « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, … l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. » (Gal 5 :19-21). D’après vous, cela ressemble-t-il aux lupercales ?

En dernier lieu, « ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu » (v. 21). Un vrai Chrétien se concentre sur le prochain Royaume de Dieu (Matth 6 :33) et sur le monde à venir et non sur les désirs charnels de ce monde. Un véritable Chrétien doit s’efforcer de se dépouiller du « vieil homme » et suivre l’exemple parfait et juste de Jésus-Christ. Il sait qu’il doit prendre la décision de sortir de ce monde rempli de coutumes, de traditions et de pratiques païennes.

Les Chrétiens ne célèbrent pas la Saint-Valentin !

Publié dans:Non classé |on 31 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

L’OBSERVATION DU CAREME, EST-ELLE VRAIMENT BIBLIQUE?

La vraie signification du CARÊME.

Qu’est-ce que le carême? Pourquoi tant de chrétiens de ce monde l’observent-ils? Est-ce parce que la bible l’ordonne? Le Christ et les apôtres l’ont-ils observé? Qu’en est-il de l’Église primitive? Qu’est-ce que la bible enseigne à ce sujet?

Contrairement au Nouvel An, à l’Halloween, à la Saint-Valentin et autres fêtes païennes célébrées par le monde laïc et non-pratiquant, le carême est observé par des croyants fidèles et convaincus.

Entre le Mercredi des Cendres et Pâques, plusieurs marqueront leur front avec de la cendre, «jeûneront» (ou s’abstiendront de certains aliments ou de certains plaisirs physiques) pendant 40 jours. Cela est soi-disant fait pour imiter le jeûne de 40 jours du Christ au désert (Matth 4:1-2). Certains abandonneront la cigarette. D’autres cesseront de mâcher de la gomme. D’autres encore cesseront de trop manger ou de jurer. Les gens font le voeu d’abandonner bien des choses aussi longtemps que cela les aide à se préparer pour Pâques.

L'OBSERVATION DU CAREME, EST-ELLE VRAIMENT BIBLIQUE? 280px-Messe_des_Cendres_Saint-Pierre-le-Jeune_Strasbourg_5_mars_2014_06

Ceux qui observent le carême peuvent être des gens pieux, dévoués et sincères, mais ils ne commettent pas moins une erreur.

Examinons ce qu’est le carême, ses pratiques et coutumes, ses origines historiques et religieuses ainsi que sa véritable signification, à la lumière de ce que la bible dit et non selon les «traditions des hommes» (Mc 7:7-9).

Un coup d’oeil sur le but du carême.

Selon l’Encyclopédie Catholique, «le principal but du carême est par-dessus tout de préparer les gens à la célébration de la mort et de la résurrection du Christ… meilleure est la préparation, meilleure sera la célébration. On ne peut réellement revivre le mystère qu’avec un esprit et un coeur purifié. Le but du carême est de fournir cette purification en détachant l’homme du péché et de l’égoïsme par l’abnégation et la prière tout en suscitant en lui le désir d’accomplir la volonté de Dieu et de faire en sorte que Son royaume vienne d’abord dans le coeur de chacun» (partout dans le texte, c’est nous qui traduisons).

À première vue, cette croyance a l’air sincère. Toutefois, elle n’est pas en accord avec ce que dit la Bible, la Parole sacrée de Dieu, l’unique et véritable source de connaissance spirituelle (Jn 17:17). Dieu, par l’apôtre Paul dit, «toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises; dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre» (II Tim 3:14-17).

Lire-la-Bible-en-famille

Il faut d’abord comprendre que cette «célébration de la mort et de la résurrection du Christ» dont la citation précédente parle se réfère au «Vendredi saint» et à «Pâques», des célébrations qui sont profondément ancrées dans le paganisme ancien. Elles ont été instituées par le christianisme traditionnel pour remplacer la saison de la Pâque. Les fêtes de la Pâque et des Pains sans Levain étaient observées par Christ, les apôtres originaux et l’Église du Nouveau Testament, y compris les païens qui en faisaient partie. Dieu ordonne à Son peuple d’observer ces fêtes aujourd’hui (I Cor 5:7-8). Lisez nos brochures «La véritable origine de Pâques, La résurrection du Christ n’eut pas lieu un dimanche et À quelle fréquence doit-on prendre le repas du Seigneur?» pour en apprendre davantage.

Ensuite, la bible nous dit que nous sommes purifiés, lavés et sanctifiés aux yeux de Dieu par le sang versé par Jésus-Christ (Héb 9:11-14, 22; 13:12). C’est cela, avec la foi (Ac 15:9), en nous soumettant humblement et en obéissant à Dieu (Jc 4:7-10) selon Sa vérité et en priant (Jn 17:17; I Tim 4:5) qui nous purifie devant Dieu. Aucun jeûne ou aucune abstention de plaisirs charnels ou autre forme de privation ne peut nous purifier.

En troisième lieu, il vous est impossible de créer en vous le «désir d’accomplir la volonté de Dieu». Il est vrai que Dieu a accordé à l’homme le libre arbitre. Mais l’esprit charnel ne peut, ni ne veut se soumettre à Dieu. «Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit… car l’affection de la chair est inimitié [hostile] contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas» (Rom 8:5, 7).

Bible%20Study(2)

Ce n’est que par un esprit converti, qui est activement conduit par l’Esprit-Saint, que Dieu «produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir» (Phil 2:13).

Quatrièmement, vouloir que «Son royaume vienne d’abord dans le coeur de chacun» est une mauvaise tradition enseignée par le christianisme de ce monde. La bible n’enseigne pas une telle chose. Dieu n’établit pas Son royaume dans le coeur des hommes.

Alors, quelle est l’origine du carême? Comment en est-il venu à être observé si largement par le christianisme?

Entériné par la religion d’État.

Croyez-le ou non, le Christ et les apôtres n’ont jamais observé le Carême. Christ avait envoyé Ses apôtres en leur disant: «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde» (Matth 28:19-20). Jésus ne leur a jamais ordonné d’observer le carême ou Pâques. Par contre, Il leur a bien ordonné d’observer la Pâque et les Pains sans Levain. En fait, lors de Sa dernière Pâque sur la terre, Il leur donna des instructions détaillées sur la façon d’observer la cérémonie de la Pâque. Il institua également les nouveaux symboles de la Pâque (Jn 13:1-17).

The Lord's Supper

Notez ce qu’Alexander Hislop a écrit dans son livre Les Deux Babylone: «La fête dont l’histoire de l’Église nous parle et qui, au 3e et 4e siècle se nomme Pâques, était très différente de celle qui se célèbre aujourd’hui dans les Églises romaines et n’était pas connue sous le nom de Pâques… Cette fête [la Pâque] n’était pas une fête idolâtre et elle n’était pas précédée d’un carême. “Tous devraient savoir”, écrivait Cassianus, moine de Marseille au 5e siècle, en faisant le contraste entre l’Église primitive [du Nouveau Testament] avec celle de son temps, que l’observance de 40 jours n’a pas existé et cela aussi longtemps que la perfection de l’Église primitive est demeurée inviolée».

Le carême n’a pas été observé par l’Église du premier siècle! L’Église de Rome en a parlé pour la première fois lors du concile de Nicée en 325 apr. J.-C. lorsque l’empereur Constantin a reconnu la religion de cette église en tant que religion officielle de l’empire. Toute autre forme de christianisme qui avait des doctrines différentes que celles de l’Église romaine était considérée comme ennemie de l’État. (Pour en apprendre davantage au sujet de la véritable histoire de l’Église, lisez notre livre intitulé The History of God’s True Church). En 360 apr. J.-C., le concile de Laodicée ordonna officiellement l’observance du carême.

Au début, les gens n’observaient pas le carême plus d’une semaine. Certains l’observaient pour un ou deux jours. D’autres l’observaient pour 40 heures consécutives, croyant faussement qu’il n’y avait eu que 40 heures entre la mort et la résurrection du Christ.

Finalement, la période fut étendue à quarante jours de jeûne ou de privation de certains aliments. «L’accent n’était pas mis sur le jeûne autant que sur le renouveau spirituel que la préparation pour Pâques exigeait. C’était une période de jeûne reconnue par les fidèles, mais ils ne jeûnaient pas nécessairement tous les jours. Toutefois, avec le temps, l’accent fut mis de plus en plus sur le jeûne… Pendant les premiers siècles (surtout à partir du cinquième), l’observance du jeûne était très stricte. Seulement un repas par jour vers la fin de la journée était autorisé. Les viandes et le poisson, et dans certains cas, les oeufs et les produits laitiers étaient absolument défendus. La viande n’était même pas permise le dimanche» (Encyclopédie catholique).

À compter du neuvième siècle, les règles du carême furent allégées. On mit davantage l’accent sur des «oeuvres de pénitence» plutôt que sur le jeûne et l’abstinence. Selon la constitution apostoliquePaenitemini du pape Paul VI (17 févr. 1966), «l’abstinence doit être faite le Mercredi des Cendres et chaque vendredi de l’année qui n’est pas une fête d’obligation, et le jeûne et l’abstinence doivent être observés le mercredi des cendres et le Vendredi saint» (Encyclopédie catholique).

De nos jours, le carême est utilisé pour «jeûner du péché et des vices… pour abandonner le péché et les voies pécheresses». C’est un temps de «pénitence, ce qui signifie regretter les péchés et se tourner vers Dieu». La tradition enseigne que jeûner et utiliser la discipline personnelle pendant le carême «apportera au fidèle la maîtrise de lui-même et le convaincra du besoin de purifier son coeur et de renouveler sa vie».

1896870171079ebb

Toutefois, la bible nous montre clairement que la maîtrise de soi, la tempérance, vient de l’Esprit-Saint qui est à l’oeuvre dans l’esprit converti (Gal 5:16, 17, 22). Le jeûne par lui-même ne procure pas la maîtrise à la façon de Dieu.

Paul nous avertit de ne pas utiliser l’abnégation comme outil et de ne pas nous en remettre à notre propre volonté. Il a appelé cela un culte volontaire. «Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair» (Col 2:20-23).

Dieu n’a pas conçu le jeûne comme outil de pénitence, pour se «flageller» ou pour développer la volonté: «Est-ce là le jeûne auquel je prends plaisir, un jour où l’homme humilie son âme? Courber la tête comme un jonc, et se coucher sur le sac et la cendre, est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, un jour agréable à l’Éternel? Voici le jeûne auquel je prends plaisir: détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que l’on rompe toute espèce de joug; partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile; si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable» (És 58:5-7).

ob_d8cfed_priere-3

Le peuple de Dieu s’humilie par le jeûne afin de se rapprocher de Lui afin d’apprendre à penser et à agir comme Lui, afin de vivre selon Ses voies en toutes choses. Notez ce que le prophète Jérémie a écrit: «Ainsi parle l’Éternel: que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le fort ne se glorifie pas de sa force, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d’avoir de l’intelligence et de me connaître, de savoir que je suis l’Éternel, qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre; car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Éternel» (Jér 9:23-24). Jeûner (et prier) aide les chrétiens à se rapprocher de Dieu.

Les racines anciennes du carême.

«Lent», qui est le mot carême en anglais, est tiré du mot anglo-saxon Lencten, qui signifie «printemps». Le carême a son origine dans l’ancienne religion à mystères babylonienne. Les «quarante jours d’abstinence du carême ont été empruntés directement aux adorateurs de la déesse babylonienne… Parmi les païens, ce carême semblait être un préalable indispensable à la grande fête annuelle célébrée en commémoration de la mort et de la résurrection de Thammuz» (Les Deux Babylone). En français, le mot carême vient du latin quadragésima ou quanrantaine qui représente les quarante jours de jeûne et de pénitence jusqu’à la fin de la semaine sainte.

Image result for tammuz babylonian god

Thammuz était le faux messie des Babyloniens, une contrefaçon satanique de Jésus-Christ!

La fête de Thammuz était généralement célébrée au mois de juin (aussi appelé le «mois de Thammuz»). Le carême se tenait quarante jours avant la fête et était célébré par «l’alternance entre les pleurs et les réjouissances». C’est la raison pour laquelle carême signifie «printemps», la fête se tenait tôt au début de l’été.

La bible parle de Juda qui adorait autrefois ce faux messie: «Et il me conduisit à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz» (Éz 8:14-15). Cela constituait une grande abomination aux yeux de Dieu.

concile-de-trente-palais-fanese-415x318

Mais pourquoi l’Église de Rome a-t-elle institué une telle fête païenne?

«Afin de ramener les païens vers le “christianisme”, vers Rome qui poursuivit ses politiques habituelles et prit les mesures pour amalgamer les fêtes chrétiennes et païennes en manipulant et en ajustant habilement le calendrier. En général, il ne fut pas difficile de faire en sorte que le paganisme et le christianisme, maintenant plongés profondément dans l’idolâtrie et dans bien d’autres choses, se serrent la main» (Les Deux Babylone).

L’Église romaine remplaça la Pâque par Pâques déplaçant la fête païenne de Thammuz tôt au printemps tout en la «christianisant». Le carême la suivit.

«Ce changement de calendrier pour Pâques eut d’énormes conséquences. Cela entraîna dans l’Église une corruption des plus grossière ainsi qu’une superstition flagrante concernant l’abstinence du carême» (Les Deux Babylone).

Avant d’abandonner leurs péchés et leurs vices, les païens s’adonnaient à une célébration extravagante où tout était permis afin de s’assurer qu’ils avaient leur plein de débauche et de perversités, célébration que le monde observe aujourd’hui par le Mardi gras.

Image result for mardi gras

Des abominations sous le masque du christianisme.

Dieu n’est pas l’auteur du désordre (I Cor 14:33). Il n’a jamais institué le carême qui est une observance païenne qui lie la débauche à la soi-disant résurrection d’un faux messie.

Dieu ordonne à Son peuple de Le suivre et non pas suivre les traditions des hommes. Les voies de Dieu sont plus élevées et meilleures que les voies des hommes (És 55:8-9). Les hommes ne peuvent déterminer par eux-mêmes ce qui est bien et ce qui est mal ni la façon dont Dieu doit être adoré. Pourquoi? Parce que «le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant» (Jér 17:9), et que «la voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas» (10:23). Dieu nous a conçus et nous a donné la vie. Il sait de quelle façon nous devons L’adorer.

Pour être chrétien et servir Dieu comme il se doit, nous devons vivre «de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Matth 4:4) en reconnaissant que les Écritures «ne peuvent être anéanties» (Jn 10:35).

Dieu ordonne aux chrétiens de fuir les traditions et les coutumes païennes de ce monde (Apoc 18:2-4), qui est dirigé et séduit par Satan le diable (II Cor 4:4; Apoc 12:9).

Le carême peut avoir l’air d’une célébration sincère, mais ses racines sont plongées profondément dans les idées païennes qui vont à l’encontre du plan de Dieu.

Dieu hait toutes les observances païennes (Jér 10: 2-3; Lév 18:3, 30; Deut 7;1-5,16). Aucune ne peut être «christianisée» ou «blanchie» par les hommes. Et cela inclut le carême.

Vous connaissez maintenant la véritable origine du carême.

Publié dans:Non classé |on 31 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

LES DIX COMMANDEMENTS DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

Le NOUVEAU TESTAMENT enseigne-t-il que nous devons obéir à tous les DIX COMMANDEMENTS?

Christ a-t-Il aboli ou remplacé les dix Commandements? Sont-ils en vigueur dans le Nouveau Testament? Ce dernier nous dit-il de les observer? Paul les a-t-il enseignés aux païens? Qu’en dit l’épître de Jacques?

Afficher l'image d'origine

La majorité de ceux qui disent «obéir à Christ» croit que les dix Commandements ont été abolis par le sacrifice de Jésus-Christ. Ils croient que le Christ est venu «faire disparaître» ces commandements «pénibles». Certains croient qu’Il en a rétabli quelques-uns. Et d’autres croient qu’Il les a remplacés par un nouveau commandement.

Bien que tous ces gens puissent être sincères, ils ont été trompés par le «dieu de ce siècle» [monde] (II Cor 4:4; Apoc 12:9) qui s’est servi de ses faux ministres pour les nourrir d’erreurs doctrinales à la petite cuiller (II Cor 11:13-15).

Au lieu de laisser la bible s’interpréter elle-même, ces personnes préfèrent accorder aux différents passages le sens que d’autres leur ont enseigné et qu’elles présument être correct. Elles passent rapidement sur ce que Christ dit dans Matthieu 5: «Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir» (v.17).

Qu’en est-il de vous? Êtes-vous prêt à laisser la bible s’interpréter elle-même? Êtes-vous prêt à aborder la bible avec un esprit ouvert, prêt à apprendre et à permettre à Dieu de vous «parler», de vous faire connaître Sa volonté par Sa Parole?

Si oui, alors vous vous êtes déjà distingué de ceux à propos de qui Christ a dit, «Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition» (Mc 7:6-9).

Résultat de recherche d'images pour "etude biblique"

Lors de la Pentecôte de l’an 31, Dieu a fondé Son Église sur les enseignements de Ses apôtres et de Ses prophètes (Éph 2:19-20). Depuis ce moment, ceux qui font partie de la véritable Église ont toujours observé les enseignements des apôtres (Ac 1:42).

Les apôtres Pierre et Jean ont toujours enseigné aux chrétiens à marcher comme Christ avait marché, de vivre comme Il avait vécu (I Pi 2:21; I Jn 2:6). L’apôtre Paul a dit aux chrétiens, Juifs comme païens, de l’imiter comme il imitait Christ (I Cor 11:1).

Alors, est-ce que Christ, l’Apôtre en chef (Héb 3:1), a enseigné les dix Commandements? Et a-t-Il enseigné à Ses apôtres à faire la même chose? En d’autres mots, le Nouveau Testament enseigne-t-iltous les dix Commandements?

Le premier grand Commandement.

Les quatre premiers commandements enseignent à l’homme la façon d’aimer Dieu. «Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face… Tu ne te feras point d’image taillée… Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain… Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier» (Ex 20:3-8).

Dans Matthieu 22, Christ a résumé ces quatre commandements en disant, «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement» (v. 37-38).

Lorsque Satan le diable tenta Jésus alors qu’Il jeûnait au désert, Christ cita le premier Commandement: «Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.» (Matth 4:10; Lc 4:8)

Dans Jean 4:24, Christ parlait du second Commandement lorsqu’Il disait que les gens ne peuvent utiliser d’objets physiques, d’images ou «d’aides» (en d’autres mots des idoles) pour adorer un Dieu spirituel. Puisque Dieu est esprit, alors les gens doivent l’adorer en esprit.

Paul aussi a enseigné le second Commandement. «Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d’eux [les Israélites lors de l’exode], selon qu’il est écrit: le peuple s’assit pour manger et pour boire; puis ils se levèrent pour se divertir» (I Cor 10:7). Les Israélites à l’esprit charnel n’avaient pas la patience d’adorer un Dieu qu’ils ne pouvaient voir, alors ils se sont fait un «dieu» physique pour combler leurs désirs charnels. Mais Dieu savait que cela se produirait. Pendant toute l’histoire de l’humanité, l’homme a constamment rejeté son Créateur pour adorer Sa création (Rom 1:18-25).

Dans Matthieu 15, Christ était en train de parler de la transgression des commandements, entre autres du troisième. «Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres [sixième commandement], les adultères, les impudicités [septième commandement], les vols [huitième commandement], les faux témoignages [neuvième commandement], les calomnies [troisième commandement]» (Matth 15:18-19). Le mot grec utilisé ici pour calomnies est blasphemia qui signifie «parler en mal», «injurier» ou «diffamer Dieu». En d’autres mots, prendre le nom de Dieu en vain.

Paul a aussi ordonné aux chrétiens de ne pas faire de telles choses. «Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie [blasphemia], aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche (Col 3:8).

Résultat de recherche d'images pour "culte adventiste"

Le quatrième Commandement — l’observance du Sabbat — est celui auquel la majorité des chrétiens traditionnels refusent d’obéir. Ils présument que l’homme a l’autorité de changer le Sabbat pour le jour qui leur convient, quel qu’il soit.

Toutefois, Christ a observé le Sabbat, le septième jour. C’était Sa coutume. «Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture» (Lc 4:16). En réalité, le Nouveau Testament dit que Christ est le «Maître du Sabbat», non du dimanche (Lc 6:5). Et Christ dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement» (Héb 13:8).

Paul a suivi Son exemple. Il a enseigné dans les synagogues les jours de sabbat (Ac 17:2), non seulement aux Juifs, mais aux païens également. «Lorsqu’ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses… Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu» (Ac 13:42,44). Au chapitre 18 et au verset 4, Paul «discourait dans la synagoguechaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs». Peu se demandent pourquoi Paul disait aux païens (qui ne connaissaient pas l’observance du Sabbat) de se réunir le jour du Sabbat. Pourquoi n’y a-t-il pas de preuves qu’il leur ait dit d’observer le dimanche, le soi-disant «jour du Seigneur»?

Voyez Hébreux 4:9: «Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu». Dans les versets 1, 3, 4 et 8, le mot grec utilisé pour «repos» est katapausin. Cela signifie «repos». Mais au verset 9, le mot grec pour «repos» est sabbatismos, Sabbat, qui est un mot hébreu (qui signifie «le Sabbat») combiné avec le suffixe ismos, qui signifie «l’observance», «faire une chose». Mis ensemble, sabbatismo signifie «l’observance du Sabbat». Lorsque bien traduit, Hébreu 4:9 devrait se lire, «Il y a donc une observance de Sabbat pour le peuple de Dieu».

Le sujet de l’observance du Sabbat exige une brochure importante contenant toutes les preuves existantes, mais l’observance du sabbat du Nouveau Testament est établie par Hébreux 4:9.

Le deuxième grand Commandement.

Les six derniers Commandements nous montrent la façon d’aimer notre semblable. «Honore ton père et ta mère, tu ne tueras point, tu ne commettras point d’adultère, tu ne déroberas point, tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain, tu ne convoiteras point» (Ex 20 12-17).

Des siècles après le mont Sinaï, Christ a dit que celui qui veut entrer dans la vie éternelle doit observer ces mêmes commandements: «Tu ne tueras point [sixième commandement]; tu ne commettras point d’adultère [septième commandement]; tu ne déroberas point [huitième commandement]; tu ne diras point de faux témoignage [neuvième commandement]»; honore ton père et ta mère [cinquième commandement] (Matth 19:18-19). Christ a résumé ceux-ci par «tu aimeras ton prochain comme toi-même», le deuxième plus grand commandement (Matth 22:39).

Plusieurs années après le sacrifice du Christ (qui selon plusieurs dirigeants religieux abolissait la loi), Paul enseigna ces mêmes commandements aux païens convertis de Rome. «En effet, les commandements: Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Rom 13:9).

Dans Éphésiens 6:2, Paul dit aux chrétiens d’observer le cinquième Commandement en honorant leurs parents. Il leur ordonne d’obéir au neuvième Commandement: «C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain» (Éph 4:25). Paul observait le dixième Commandement, car il disait: «mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: tu ne convoiteras point» (Rom 7:7).

L’apôtre Jacques nous avertit aussi contre les dangers de transgresser le dixième Commandement. «Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort» (Jc 1:14-15). Il poursuit au chapitre quatre: «D’où viennent les luttes, et d’où viennent les querelles parmi vous? N’est-ce pas de vos passions [désirs] qui combattent dans vos membres? Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions» (v. 1-3).

Comme vous pouvez le constater, tous les dix Commandements ont été enseignés partout dans le Nouveau Testament.

Il n’est donc pas étonnant que l’apôtre Jean écrive, «Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles» (I Jn 5:2-3).

Un nouveau commandement?

Même après avoir vu ces preuves bibliques, certaines personnes continuent de croire que les dix Commandements ont été abolis refusant ainsi d’abandonner ce qu’ils ont toujours présumé être vrai. Ils peuvent aller jusqu’à dire que les dix Commandements ont été «remplacés» par le «nouveau commandement» enseigné par Christ et Jean. Mais quel est au juste ce «nouveau commandement»? A-t-il la priorité sur les dix Commandements?

Dans Jean 13: 34-35, Christ a dit. «Je vous donne un commandement nouveau: aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres».

Dans Matthieu 22:37-39, Christ nous dit que nous devons aimer notre prochain comme nous-mêmes. Mais dans Jean 13, Christ établit une nouvelle norme, une norme supérieure, celle d’aimer les autrescomme Christ nous aime. Uniquement ceux qui ont en eux le Saint-Esprit peuvent aimer les autres comme Christ l’a fait, «car l’affection de la chair est inimitié [hostile] contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas… car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Rom 8:7-9, 14). Ce passage parle des véritables chrétiens, de l’Église de Dieu!

Lorsque Christ a dit «aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés», Il parlait à Ses disciples. Plus tard, ils furent baptisés et reçurent le Saint-Esprit (voir Actes 2), devenant ainsi l’Église du Nouveau Testament. Il n’y a que les vrais chrétiens, ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit qui habite en eux, qui puissent espérer aimer les autres comme Christ les a aimés. L’homme charnel ne peut le faire.

Qu’en est-il du «nouveau commandement» de I Jean 2:8? «Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà». Qu’est-ce qui est «vrai en Christ» et «dans» les chrétiens?

On trouve la réponse dans Jean 16:13-15, moment où Christ encourage Ses disciples la veille de Sa crucifixion. «Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera».

Il s’agit du Saint-Esprit, de l’Esprit de vérité, qui est «vrai en Christ» et dans Ses serviteurs et membres de l’Église. C’est ce même Esprit qui sanctifie, qui met à part le peuple de Dieu en convertissant leur façon de penser en celle de Jésus-Christ. L’Esprit-Saint donne la puissance à l’esprit du chrétien, le rendant capable d’aimer à la façon dont Christ et le Père peuvent aimer. Sans cela, il n’y a aucun être humain qui puisse accomplir I Corinthiens 13: «L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L’amour ne périt jamais» (v. 4-8).

Dans II Jean 5-6, l’apôtre écrit, «Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, c’est que nous nous aimions les uns les autres. Et l’amour consiste à marcher selon ses commandements. C’est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l’avez appris dès le commencement». Ce passage ne remplace pas ou n’abolit pas les commandements. Au lieu de cela, il les renforce.

Les dix Commandements existaient avant Moïse, depuis le moment de la Création. Tous les dix sont enseignés dans le Nouveau Testament. Ils sont toujours en vigueur.

Publié dans:Non classé |on 31 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

LA JEUNE FILLE DEVIENDRA ENCEINTE (Esaïe 7: 14)

S’AGIT-IL VRAIMENT DE MARIE OU D’UNE AUTRE FILLE?

C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. Il mangerLA JEUNE FILLE DEVIENDRA ENCEINTE (Esaïe 7: 14) mineva_1776299828_Mariea de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien( Ésaïe 7: 14-15).

Si on lit ce texte avec des lunettes traditionnelles pour ne pas dire catholiques, on pourrait conclure avec une pleine conviction qu’il s’agit littéralement et prophétiquement de Marie et Emmanuel son Fils, qui, selon l’interprétation populaire, serait Jésus.Cassatt_Mary_Maternite_1890

Mais quand on lit la suite de l’histoire dans Ésaïe 8, on s’apperçoit qu’il s’agissait d’une jeune prophetesse qui se maria avec Ésaïe, devant  des témoins dignes de foi, le sacrificateur Urie, et Zacharie, fils de Bérékia (Ésaïe 8:2). Peut-être, vous me trouvez troublé mentalement car je m’attaque à cette croyance populaire sur laquelle est fondée la chère fête mondaine de Noël. Avant de me lapider, relisez bien le début de ce message, tiré de Ésaïe 7: 14-15: C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. Il mangera de la crèmeia64100100009 et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. Rien ne nous dit que Jésus fut soumis à ce régime alimentaire.Mais l’Esprit-Saint ajoute: Je m’étais approché de la prophétesse; elle conçut, et elle enfanta un fils. L’Éternel me dit: Donne-lui pour nom Maher Schalal Chasch Baz. Car, avant que l’enfant sache dire: Mon père! ma mère! on emportera devant le roi d’Assyrie les richesses de Damas et le butin de Samarie. L’Éternel me parla encore, et me dit: Parce que ce peuple a méprisé les eaux de Siloé qui coulent doucement Et qu’il s’est réjoui au sujet de Retsin et du fils de Remalia, Voici, le Seigneur va faire monter contre eux Les puissantes et grandes eaux du fleuve (Le roi d’Assyrie et toute sa gloire); Il s’élèvera partout au-dessus de son lit, carte_assyrie2Et il se répandra sur toutes ses rives; Il pénétrera dans Juda, il débordera et inondera, Il atteindra jusqu’au cou. Le déploiement de ses ailes remplira l’étendue de ton pays, ô Emmanuel!(Esaïe 8: 3-8). Cette information met en lumière celle relatée au chapitre 7 du même livre, concernant ce qui devait arriver au cours du jeune âge d’Emmanuel: C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. Mais avant que l’enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, Le pays dont tu crains les deux rois sera abandonné. L‘Éternel fera venir sur toi, Sur ton peuple et sur la maison de ton père, Des jours tels qu’il n’y en a point eu Depuis le jour où Éphraïm s’est séparé de Juda (Le roi d’Assyrie.) En ce jour-là, l’Éternel sifflera les mouches Qui sont à l’extrémité des canaux de l’Égypte, Et les abeilles qui sont au pays d’Assyrie; Elles viendront, et se poseront toutes dans les vallons désolés, Et dans les fentes des rochers, Sur tous les buissons, Et sur tous les pâturages. En ce jour-là, le Seigneur rasera, avec un rasoir pris à louage Au delà du fleuve, Avec le roi d’Assyrie, La tête et le poil des pieds; Il enlèvera aussi la barbe. une_vacheEn ce jour-là, Chacun entretiendra une jeune vache et deux brebis; Et il y aura une telle abondance de lait Qu’on mangera de la crème, Car c’est de crème et de miel que se nourriront Tous ceux qui seront restés dans le pays (Esaïe 7: 14-22).

Ainsi, nous voyons que ce fils de la femme d’Ésaïe s’appelait Emmanuel comme le dit le prophète Ésaïe: elle lui donnera le nom d’Emmanuel(Esaïe 7: 14). Et c’est le même fils de cette jeune fille, car il est dit:   elle conçut, et elle enfanta un fils. L’Éternel me dit: Donne-lui pour nom de Maher Schalal Chasch Baz  (Esaïe 8: 3). Le déploiement de ses ailes remplira l’étendue de ton pays, ô Emmanuel (Ésaïe 8: 8).

La guerre qui a réuni les peuples contre Israël au temps d’Emmanuel Maher Schalal Chasch Baz n’a causé apparemment pas de dommage à Israël, car Dieu était avec eux. C’est à partir de cette idée que l’Évangéliste Matthieu relia les deux versets qui suivent:Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous (Matthieu 1: 23).20cbe8d5 Ainsi, Matthieu ne fit q’un copier/coller, car son verset unit les informations contenues dans Ésaïe 7: 14: C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel et celui d’Ésaïe 8: 10: Formez des projets, et ils seront anéantis; Donnez des ordres, et ils seront sans effet: Car Dieu est avec nous .

Bref, la vierge en question fut la femme du prophète Ésaïe et son fils porta le nom d’Emmanuel Mahal Schalal Chasch Baz . Prophétiquement, cette vierge symbolise Marie et son Fils Jésus, Dieu avec nous: Emmanuel. De nos jours, la vierge  symbolise l’Église en général et son fils symbolise tous les enfants de l’Église qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus (Apocalypse 14:12). Car, les ennemis peuvent se liguer autour de nous mais L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite(Psaume 46 : 8). Ils combattront contre l’agneau, et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi (Apocalypse 17: 14)

Que le Seigneur Jésus reste avec nous tous et qu’il combatte constamment en notre faveur. Amen.

 

Read the rest of this entry »

Publié dans:Non classé |on 6 juin, 2011 |Pas de commentaires »

LA VIGNE DU SEIGNEUR NE DEVRAIT PAS ÊTRE UN CHAMP DE BATAILLE

 

Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne. Il convint avec eux d’un denier par jour, et il les envoya à sa vigne. Il sortit vers la troisième heure, et il en vit d’autres qui étaient sur la place sans rien faire. Il leur dit: Allez aussi à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable. Et ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers la sixième heure et vers la neuvième, et il fit de même. Étant sorti vers la onzième heure, il en trouva d’autres qui étaient sur la place, et il leur dit: Pourquoi vous tenez-vous ici toute la journée sans rien faire? Ils lui répondirent: C’est que personne ne nous a loués. Allez aussi à ma vigne, leur dit-il. Quand le soir fut venu, le maître de la vigne dit à son intendant: Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers. (Matthieu 20: 1-8)

LA VIGNE DU SEIGNEUR NE DEVRAIT PAS ÊTRE UN CHAMP DE BATAILLE vigneron

Nous sommes à la veille de l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre (Apocalypse 3: 10). Et, en regardant la confusion que vivent nos églises chrétiennes aujourd’hui, on peut se demander si l’heure n’est pas encore arrivée. Oui, il est vrai que le monde s’avance de plus en plus vers la crise finale, mais les étoiles qui devraient éclairer le monde s’assombrissent de plus en plus comme il est écrit:  les étoiles des cieux et leurs astres ne feront plus briller leur lumière (Esaïe 13: 10);  et on se demande jusqu’où ira vraiment ce phénomène? Les étoiles dont je parle ici sont les soit-disant  serviteurs de Dieu qui abandonnent leur mission les uns après les autres pour investir dans les doctrines nouvelles qui causent des querelles et des divisions dans la maison de Dieu. De petites doctrines sensationnelles ont été l’objet de vaines discussions, telles que l’enlèvement secret, le végétarianisme, l’ordination des femmes, les jeûnes, le voile dans les assemblées, etc.; à cela s’ajoute au fanatisme envers certains prédicateurs qui vont jusqu’à s’auto-proclamer, apôtres, prophètes, évangélistes, et plus encore… Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté (2Timothée 2: 24-26).

Rares sont les serviteurs de Dieu qui oseraient parler comme Paul parlait au nom d’Appolos: Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu (1Corinthiens 3: 9). Nous sommes rendus au point même que les ouvriers engagent une bataille entre eux, jusqu’à subdiviser le troupeau de Dieu en de groupuscules et nous nous jugeons entre nous, en appelant « secte » chaque groupe qui n’épouse pas notre idéologie… Quelle horreur! Regardez autour de vous combien il y a de sortes des évangéliques? Même l’église catholique qui semble être unie a des divergeances au sein d’elle: on connait la mission du Saint-esprit, l’Armée de Marie, les charismatiques qui affichent de plus en plus des couleurs pentecôtistes, etc. Des églises qui furent très solidaires jusque récemment présentent des fissures, on peut aussi se demander la différences entre les églises adventistes du septième jour du mouvement de reforme et l’Église adventiste du septième jour, les anglicans et les épiscopales, les moraves etc.

AFP3547744_Articolo

Le dernier message qui s’adresse aux pasteurs de ces églises est: Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents (Matthieu 24: 48-51). Nous sommes appelés à travailler dans la vigne du Seigneur et non à nous battre et nous lancer des injures les uns contre les autres pendant le travail. Le Témoin fidèle qui accuse Laodicée d’être tiède, a dit aussi dans le livre d’Ésaïe: Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence; Ils sont tous des chiens muets, incapables d’aboyer; Ils ont des rêveries, se tiennent couchés, Aiment à sommeiller. Et ce sont des chiens voraces, insatiables; Ce sont des bergers qui ne savent rien comprendre; Tous suivent leur propre voie, Chacun selon son intérêt, jusqu’au dernier: - Venez, je vais chercher du vin, Et nous boirons des liqueurs fortes! Nous en ferons autant demain, Et beaucoup plus encore! – (Ésaïe 56: 10-12).

Nous avons beau à fermer les oreilles, mais le Saint-Esprit nous exhorte à avoir un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée. Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres (Philippiens 2: 2-4).

Encore un peu de temps, le Père s’adressera au Fils en ces termes: Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers. (Matthieu 20: 8). Réfléchis bien. Veux-tu avoir le salaire de ceux qui se seront chicanés dans le champ de Dieu, ou le salaire des bons ouvriers? Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité (Daniel 12: 3).

Unissons-nous dans des congrégations locales qui portent un témoignage vivant de la parole de Dieu et ne persévérons pas dans notre orgueil: C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus (Apocalypse 14: 12).Mentionnons ici que les commandements de Dieu dont il s’agit sont les dix qui sont bien cités dans Exode 20: 3-17, incluant le sabbat de l’Éternel (et non le dimanche des hommes). La foi de Jésus et tout le témoignage du Nouveau Testament. Car Jésus était venu nous apprendre à obéir à son Père, obéir par amour et par la foi. Je voudrais terminer en revenant sur le comportement des autorités ecclésiastiques, selon le témoignage du Saint-Esprit: Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur, ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux. Ses chefs sont dans son sein comme des loups qui déchirent leur proie; ils répandent le sang, perdent les âmes, pour assouvir leur cupidité. Et ses prophètes ont pour eux des enduits de plâtre, de vaines visions, des oracles menteurs; ils disent: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel! Et l’Éternel ne leur a point parlé. Le peuple du pays se livre à la violence, commet des rapines, opprime le malheureux et l’indigent, foule l’étranger contre toute justice. Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point (Ezéchiel 22: 26-30) Nous pouvons dire que nous avons le droit de continuer à marcher dans les divisions, l’envie, la haine et les sectes, mais le Seigneur Jésus revient bientôt, chercher une seule église unie,  qui persévère dans les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Il y a donc une Église bien-aimé, élue, parmi toutes les églises.  Ceux qui sont sincères comprendront, chercheront et trouveront cette église qui garde les commandements de Dieu, incluant le sabbat de l’Éternel et la foi de Jésus. À mon sens, je pourrais dire que ce sont les Adventistes du 7ème jour, mais chacun peut user de son jugement. La prophétie biblique est claire: « Il y a soixante reines, quatre-vingts concubines, Et des jeunes filles sans nombre. Une seule est ma colombe, ma parfaite; Elle est l’unique de sa mère, La préférée de celle qui lui donna le jour. Les jeunes filles la voient, et la disent heureuse; Les reines et les concubines aussi, et elles la louent » (Cantique des Cantiques 6: 8-9).

Cher lecteur, au nom du Seigneur Jésus, je vous supplie de vous incliner devant ce conseil précieux:  Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui (1Jean 2:4).  Or, pour les lâches, les incrédules, les abominables, …, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort (Apocalypse 21: 8).

Le Christ veut honorer l’Église qui cherche à s’unir dans la vérité. C’est sa prière: Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité (Jean 17: 17). Et il veut  la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible (Éphésiens 5: 26-27).  Il dit à cette Église: Si vous m’aimez, gardez mes commandements.  Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande (Jean 14: 15; 15: 10, 14). Voulez-vous être l’ami ou l’ennemi de Jésus? Voulez-vous faire ce qu’il commande ou ce que les hommes commandent.

Le jour où nous comprendrons l’obéissance par amour pour Jésus, la vigne du Seigneur où nous travaillons ne sera plus le champ de bataille, mais un champ de trésors où chacun et chacune ramassera quelque chose pour la présenter au Dieu de Sion en ce jour glorieux que nous attendons tous. C’est pourquoi il est écrit: Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion (Psaume 84: 8).

Que le Seigneur vous fasse comprendre ces choses, au nom de Jésus. Amen

Miburo Balthasar, p.

Publié dans:Non classé |on 3 juin, 2011 |Pas de commentaires »
12345...9

ni Ombre ni Lumière |
SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Islam
| ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009