MALACHIE 3: 8-10: UN TEXTE BIBLIQUE AU PROFIT DES FAUX PASTEURS

Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir ?Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t’avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. MALACHIE 3: 8-10: UN TEXTE BIBLIQUE AU PROFIT DES FAUX PASTEURS Bible_ouverte_noir_blanc

Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance (Malachie 3: 7-10).

Une lecture superficielle de ce texte peut nous faire croire que les bénédictions sont des marchandises divines qu’on peut se procurer en payant des dîmes et des offrandes.pic-indexEt, c’est exactement ce que la plupart des pasteurs font croire à leurs ouailles. Pourtant le Saint-Esprit ne s’arrête pas seulement sur Malachie 3: 7-10, mais il dit aussi: Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices (Matthieu 9: 13).  

Beaucoup de familles vivent dans la peur parce qu’ils ne se sont pas acquittées de leurs dîmes et des offrandes, et croient que chaque malheur qui tombent sur leur famille serait une conséquence de leur avarice Dieu n’aime pas celui qui donne avec peur, comme il n’aime pas celui qui donne pour acheter ses faveurs: Dieu aime celui qui donne avec joie (2Corinthiens 9: 7). 

Il est vrai que chaque pasteur qui veut garnir la caisse de son église ou remplir ses poches – et cela arrive fréquemment- devra marteler ce passage de Malachie 3: 7-10. Mais, disons-nous la vérité, ce texte a été donné à ceux qui vivaient dans la peur de la mort, c’est-à-dire sous le régime de l’Ancien Testament.

Aujourd’hui, la dîme n’est plus une loi, il n’est pas inclus dans la loi de Dieu, c’est une des préceptes de Moïse. church-offering-plateAinsi, le Christ a délivré tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude (Hébreux 2: 15).  Que ce soit les dîmes ou les offrandes, la bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas (2Corinthiens 8: 12).

Oui, il est bon de donner les dîmes et les offrandes, si on est capable,  mais lorsque cela devient une condition pour gagner la faveur du pasteur et de son entourage, lorsque cela devient une condition pour accéder à tel poste, lorsque cela devient une condition de bénéficier d’un tel service pastoral, là il y a donc un problème. En général, on ne devrait même pas insister sur ce détail, car si la grâce de Jésus a touché les coeurs des fidèles, si l’honnêteté du ministre de Dieu n’est pas mimée par sont comportement douteux, les fidèles ne manqueront pas de contribuer pour le ministère évangélique, comme au temps de Moïse: Tous ceux qui furent entraînés par le coeur et animés de bonne volonté vinrent et apportèrent une offrande à l’Éternel pour l’oeuvre de la tente d’assignation, pour tout son service, et pour les vêtements sacrés.  Les hommes vinrent aussi bien que les femmes; tous ceux dont le coeur était bien disposé tabernacleapportèrent des boucles, des anneaux, des bagues, des bracelets, toutes sortes d’objets d’or; chacun présenta l’offrande d’or qu’il avait consacrée à l’Éternel.  Tous ceux qui avaient des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, du fin lin et du poil de chèvre, des peaux de béliers teintes en rouge et des peaux de dauphins, les apportèrent.  Tous ceux qui présentèrent par élévation une offrande d’argent et d’airain apportèrent l’offrande à l’Éternel. Tous ceux qui avaient du bois d’acacia pour les ouvrages destinés au service, l’apportèrent.  Toutes les femmes qui avaient de l’habileté filèrent de leurs mains, et elles apportèrent leur ouvrage, des fils teints en bleu, en pourpre, en cramoisi, et du fin lin.  Toutes les femmes dont le coeur était bien disposé,tabernacle3 et qui avaient de l’habileté, filèrent du poil de chèvre.  Les principaux du peuple apportèrent des pierres d’onyx et d’autres pierres pour la garniture de l’éphod et du pectoral;  des aromates et de l’huile pour le chandelier, pour l’huile d’onction et pour le parfum odoriférant.  Tous les enfants d’Israël, hommes et femmes, dont le coeur était disposé à contribuer pour l’oeuvre que l’Éternel avait ordonnée par Moïse, apportèrent des offrandes volontaires à l’Éternel (Exode 35: 21-29).  Remarquez comment le Saint-Esprit montre clairement dans ce texte que les offrandes venaient de ceux dont le coeur était bien disposé.

Même aujourd’hui, c’est ce que Dieu veut. Il ne veut pas que la contribution à l’avancement de son règne soit un joug sur nos épaules, mais un plaisir. Que chacun donne comme il l’a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas.   (2Corinthiens 8: 12, 9: 7).

D’ailleurs, à part Malachie 3: 7-10, nous n’avons pas un autre passage où Dieu semble aussi sévère pour son peuple. Bible_ouverte_noir_blancPeut-être qu’au temps de Malachie, les enfants d’Israël ne voulaient rien savoir en ce qui concerne le soutien de l’oeuvre de Dieu, comme ils se sont rebellés plusieurs fois contre l’Éternel, selon ce que nous lisons dans les histoires saintes. Or, il n’est pas bon de répéter ce texte dans les assemblées et masquer d’autres qui nous donnent la liberté de choix. Un seul texte ne peut pas faire la doctrine, comme une seule brique ne fait pas la maison.

Plusieurs textes montrent que les enfants d’Israël donnaient avec joie après être convaincues par le Saint-Esprit et touchés par la grâce. Le Nouveau Testament retient aussi ce concept   d’un don joyeux. jesus_teach_nephites Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices (Matthieu 9: 13). Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents (Matthieu 12: 7). Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m’avez pas toujours. Elle a fait ce qu’elle a pu (Marc 14: 6-9). Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; car tous ont mis de leur superflu, 110214-jesus_teachesmais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre (Marc 12: 43-44).

Avec le texte que nous venons de lire du livre de la Genèse un peu plus haut  et   quelques versets de l’épitre de Paul aux Corinthiens, voici d’autres versets qui nous montrent que Dieu aime ceux qui donnent avec joie et le coeur bien disposé. Ils sont tirés de l’Ancien Testament. Connais le Dieu de ton père, et sers-le d’un coeur dévoué et d’une âme bien disposée (1Chroniques 28: 9),Le peuple se réjouit de leurs offrandes volontaires, car c’était avec un coeur bien disposéqu’ils les faisaient à l’Éternel; et le roi David en eut aussi une grande joie (1Chroniques 29: 9). Tous ceux dont le coeur était bien disposé offrirent des holocaustes (2Chroniques 29: 31).  Dieu avait bien disposé le peuple, car la chose se fit subitement (2Chroniques 29: 36).

D’autres versets aussi expriment cette idée. Family%20passing%20offering%20plate_WebAlors, donnez de bon coeur, mais ne vous sentez jamais sous l’obligation de qui que ce soit. Si vous ne comprenez même la doctrine de votre église , où si vous doutez des enseignements de votre pasteur, ou si vous avez une certaine crainte de votre vie, de votre famille, de votre santé, de vos finances ou autres, ne donnez pas. Car Dieu est clair: Que chacun donne comme il l’a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie (2Corinthiens 9: 7).

 

Publié dans : Non classé |le 11 mai, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

ni Ombre ni Lumière |
SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Islam
| ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009