Archive pour décembre, 2010

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;  et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.  Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre,  pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour (Genèse 1: 14-19). NOTRE PAIN QUOTIDIEN calendrier_2011a

Notons que le terme« époques ou années » apparaissent pour la première fois dans la Bible dans Genèse 1: 14. D’après la parole de Dieu, ce fut dans cette première semaine que les jours ont commencé à exister, que toutes les années trouvent leurs sources, les époques également. Il est vrai que la terre existait avant la création du premier jour, c’est-à-dire avant la lumière, car il est écrit: Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.  La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.  Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.  Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.  Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour (Genèse 1: 1-5). On ne peut pas dire que la terre avait d’autres années avant l’apparition du soleil, de la lune et les étoiles. Car, pour qu’il y ait des années, il faut le soleil et la lune et les étoiles pour les marquer. Tout ce que les hommes de sciences avancent comme chiffres en termes d’âge de la planète est faux, selon la parole inspirée. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit: Il prend les sages dans leur ruse. Et encore: Le Seigneur connaît les pensées des sages, Il sait qu’elles sont vaines (1Corinthiens 3: 19-20).

Remarquez que en réalité, le soleil et les étoiles n’ont pas de lumière en elles. Car la lumière existait même avant leur création. La lumière apparut au premier jour (Genèse 1: 3), et le soleil et les étoiles commencèrent à exister au quatrième jour. Nous pouvons même dire que les trois premiers jours de notre univers ne sont pas compris dans le calcul des années que nous connaissons. Mais d’où venait cette lumière qui éclaira la terre avant le soleil? La réponse est simple pour les humbles, mais elle est inacceptable pour les érudits: c’est que Dieu est lumière (1Jean 1: 5). L’Éternel est Dieu, et il nous éclaire (Psaume 118: 27). Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme (Jean 1: 9).

Croyons-le ou non, notre Dieu est lumière. Qu’il nous éclaire tout au long de l’année 2011!

BONNE ANNÉE 2011!

Publié dans:Non classé |on 30 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

En ce matin du 28 décembre 2010, la parole de Dieu te dit:  NOTRE PAIN QUOTIDIEN etude-inductive 

Ne vous conformez pas au siècle présent,
mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence,
afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu,
ce qui est bon, agréable et parfait
(Romains 12: 2).

Au nom de Jésus. Amen.

Publié dans:Non classé |on 28 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

LA MORT DU PROPHÈTE ZACHARIE

LA MORT DU PROHÈTE ZACHARIE

Afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel (Matthieu 23: 35). LA MORT DU PROPHÈTE ZACHARIE Zacharie-Original-apr-web

Barachie était un grand sacrificateur, c’est lui que la Bible appelle aussi Jéhojada. Zacharie est l’auteur du livre de la Bible, connu sous le nom du Livre du prophète Zacharie. Il débute  son livre en disant:la parole de l’Éternel fut adressée à Zacharie, fils de Bérékia (Zacharie 1: 1). Jéhojada ou BaeachiJoas avait sept ans lorsqu’il devint roi, et il régna quarante ans à Jérusalem.e était un homme intègre, il fit un bon conseiller du roi Josias durant toute sa vie. Il le fallait car Joas avait sept ans lorsqu’il devint roi, et il régna quarante ans à Jérusalem… Joas fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel pendant toute la vie du sacrificateur Jehojada ( (2Chroniques 24: 1-2). Jéhojada a délivré le pays des mains d’Athalia, la méchante reine, qui assassina toute la race royale et régna sur Juda pendant six ans (2Chroniques 22: 10, 12). Jehojada mourut, âgé et rassasié de jours; il avait à sa mort cent trente ans. On l’enterra dans la ville de David avec les rois, parce qu’il avait fait du bien en Israël, et à l’égard de Dieu et à l’égard de sa maison. Après la mort de Jehojada, les chefs de Juda vinrent se prosterner devant le roi. Alors le roi les écouta. Et ils abandonnèrent la maison de l’Éternel, le Dieu de leurs pères, et ils servirent les Astartés et les idoles. La colère de l’Éternel fut sur Juda et sur Jérusalem, parce qu’ils s’étaient ainsi rendus coupables. L’Éternel envoya parmi eux des prophètes pour les ramener à lui, mais ils n’écoutèrent point les avertissements qu’ils en reçurent. Zacharie, fils du sacrificateur Jehojada, fut revêtu de l’esprit de Dieu; il se présenta devant le peuple et lui dit: Ainsi parle Dieu: Pourquoi transgressez-vous les commandements de l’Éternel? Vous ne prospérerez point; car vous avez abandonné l’Éternel, et il vous abandonnera. Et ils conspirèrent contre lui, et le lapidèrent par ordre du roi, dans le parvis de la maison de l’Éternel. Le roi Joas ne se souvint pas de la bienveillance qu’avait eue pour lui Jehojada, père de Zacharie, et il fit périr son fils. Zacharie dit en mourant: Que l’Éternel voie, et qu’il fasse justice! (2Chroniques 24: 15-22). dyn006_original_384_266_jpeg__e6fdfd7c4f3ce9ee8e9ef4d387a68b74Le monde avance de plus en plus vers l’époque ou les gens fermeront les oreilles pour ne pas écouter la vérité et feront du mal à ceux qui leur on fait du bien en leur apportant l’Évangile. Ils useront de méchanceté parcqu’ils seront aveuglés par de mauvais gains qu’ils désireront acquérir. C’est pourquoi nous devons faire l’oeuvre de Dieu avec hâte, aussi longtemps que nous avons encore l’occasion. Faisons comme Jehojada, car nous ne savons pas si la génération qui nous suivra jouira des avantages que nous avons aujoutrd’hui, ou s’ils ne seront pas malmenés ou massacrés à cause de l’Évangile comme Zacharie le prophète. Ceci peut arriver, et c’est déjà arrivé maintes fois, et cela a été prédit par celui qui ne peut jamais se tromper. Il a dit: Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz: ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé (Matthieu 10: 17-22).

Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère (2Timothée 4: 1-5). Même si tout semblerait indique que la mort est plus proche de toi, ne t’effraie point. Fais l’oeuvre de Dieu en mettant toute ta confiance en celui qui t’a appelé. Cherche à progresser toujours dans ce beau ministère de la parole. Le Seigneur dit: Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel (Jérémie 1: 19).2912984413_daecc6bdf6

Prie, agis, jour après jour. Sans broncher, suis ton Sauveur avec amour. Sois fidèle et obéissant, et le Maître rendra ton travail puissant (Hymne et louanges, numéro 185). Même si tu mourrais, il n’y a rien de mal: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent (Apocalypse 14: 13). Au nom de Jésus. Amen

Publié dans:Non classé |on 28 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

Aujourd’hui, la parole de Dieu te dit:

Le Seigneur, l’Éternel des armées, vous appelle en ce jour
À pleurer et à vous frapper la poitrine,
À vous raser la tête et à ceindre le sac.
Et voici de la gaîté et de la joie! NOTRE PAIN QUOTIDIEN 5252663503_6139de11a4
On égorge des boeufs et l’on tue des brebis,
On mange de la viande et l’on boit du vin:
Mangeons et buvons, car demain nous mourrons! –
L’Éternel des armées me l’a révélé:
Non, ce crime ne vous sera point pardonné que vous ne soyez morts,
Dit le Seigneur, l’Éternel des armées
(Ésaïe 22: 12-14)

 

Publié dans:Non classé |on 24 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

TA BIBLE, PARLE-T-ELLE DE NOËL?

TA BIBLE, PARLE-T-ELLE DE NOËL ? (1)

Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur (Luc 2: 8-11) TA BIBLE, PARLE-T-ELLE DE NOËL? nativite04

Dans les Saintes Écritures, nous ne trouvons aucune traces des réjouissances auxquelles se livrent le monde d’aujourd’hui, par rapport à la fête de la naissance de Jésus-Christ. Les anges ont annoncé la bonne nouvelle aux bergers et leur ont recommandé d’aller visiter le bébé roi qui vient de naître. L’ange dit: Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche (Luc 2: 12). Jusqu’ici, nous ne voyons rien qui justifie la gloutonnerie de cette fête. Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu’à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé (Luc 2: 15-17, 19). L’Évangile de Luc montre que cette nuit et le jour qui s’en suivit furent des moments spéciaux pour annoncer la bonne nouvelle de la naissance de Jésus. L’ange du Seigneur l’ayant annoncée aux bergers, et ceux-ci l’annoncèrent aux autres. Le manger et le boire ne sont pas compris dans cette bonne nouvelle.

D’ailleurs le Fils de Dieu qui se fit homme et qui naquit cette nuit-là, dira plus tard: Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste; car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. Jesus_Teaching1Voyez-vous dans ce verset que nous sommes invités à prendre garde de nous appesantir par l’excès du manger et du boire? Il y a un danger là-dedans. Ceux qui aiment investir dans le manger et le boire risque de tomber dans des tentations graves de la chair et même on peut dire que leur salut est enjeu.

Retenez bien ceci: Lorsque Satan entra dans le jardin d’Éden, il a passé par un simple fruit pour tenter nos premiers parents: La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea (Genèse 3: 6). jesus-desert Et lorsque notre Seigneur Jésus-Christ débuta le ministère du salut de l’humanité, il commença par écraser la tête du serpent, là même où le serpent avait écrasé la vie éternelle d’Adam et Ève: c’est-à-dire l’action de goûter et  manger. Satan croyait pouvoir remporter une deuxième victoire sur l’humanité en s’empara de Jésus-Christ dans le désert de la tentation. Il savait que Jésus a faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4: 3-4). Par ces paroles, Jésus prouva à Satan1christ%20praying que grâce à l’observation totale de la parole de Dieu qu’on peut avoir la force qui vient du trône de la grâce, même si nous paraissons affaiblis par la faim, la fatigue, la maladie, la persécution ou d’autres épreuves.

Ce n’est pas la volonté de Dieu que nous observons les dates ou les temps des fêtes, mais le diable c’est qu’il est facile de séduire les foules en passant par le manger le boire et les cadeaux. Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde; mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. Autrefois, ne connaissant pas Dieu, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature; mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore? Vous observez les jours, les mois, les temps et les années! Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous. Soyez comme moi, car moi aussi je suis comme vous. Frères, je vous en supplie (Galates 4: 3-6; 8-12).

femme-priereLa naissance de Jésus devrait se produire dans la vie de chacun de nous, toutes les fois que nous sentons le besoin de rompre avec le monde et ses tentations, afin de renaître de nouveau en esprit. Lorsque l’être humain éprouve la honte provoquée par son péché devant le Sauveur, il se jette dans ses bras. Loin de fêter et de se livrer aux réjouissances, il pleure sur les pieds de Jésus comme Marie de Magdala. Voilà ce qui fait plaisir à Jésus et ses anges!Le Seigneur, l’Éternel des armées, vous appelle en ce jour à pleurer et à vous frapper la poitrine, A vous raser la tête et à ceindre le sac. Et voici de la gaîté et de la joie! On égorge des boeufs et l’on tue des brebis, on mange de la viande et l’on boit du vin: Mangeons et buvons, car demain nous mourrons! L’Éternel des armées me l’a révélé: Non, ce crime ne vous sera point pardonné que vous ne soyez morts, dit le Seigneur, l’Éternel des armées (Ésaïe 22: 12-14).

Ceci ne dit pas que les rachetés n’ont pas des moments de réjouissances, mais il y a une différence entre les réunions joyeuses organisées selon l’ordre du Seigneur et celles organisées selon le monde. En fait nous lisons dans le livre des Actes des Apôtres: Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés (Actes 2: 46-47). La joie du peuple de Dieu déclenche la soif de vivre ensemble autant que possible, c’est l’avant-goût du ciel. photouniveteIls rompaient le pains dans les maisons: Les apôtres aller célébrer la sainte Cène dans des maisons car il n’y avait pas des églises comme aujourd’hui. Il serait très agréable d’avoir des réunions dans nos maisons comme au temps des apôtres, car les petits groupes dans les maisons nous donnent l’occasion de manger ensemble et de chanter des psaumes et des cantiques. Ceci transforme même notre aspect devant le public qui nous voit. Relisons ces paroles: ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Croyez-le ou non, ceux qui se renouvellent chaque jour seront attirés par la communion fraternelle et leur façon de vivre et même leur aspect physique étonnera leur antourage. 450_331_rembrandt-lapidationTous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant fixé les regards sur Étienne, son visage leur parut comme celui d’un ange (Actes 6: 15). Le résultat de tout cela, est que le Seigneur pourra ajouter chaque jour sur l’église ceux qui sont sauvés, comme vient de l’affirmer la parole: Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés (Actes 2: 47).

 

 

 

 

 

Les réjouissances qu’on appelle Noël sont d’origines païennes.sapin-noel-1 Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, les païens fêtaient les Saturnales en l’honneur de Saturne, le dieu de l’agriculture et des sémailles. Les romains on récupérés ces fêtes pour les placer aux solstices d’hiver. 27_Carnaval-2003---Reina-3Ils se livraient aux festivités du 17 au 24 décembre, et plus tard, ils les prolongèrent jusqu’au Calende, c’est-à-dire le premier jour du mois de Ianuarii (janvier). Le terme Noël qui vient de mot de plusieurs traditions et langues occidentales s’imposa plus tard pour signifier le renouveau ou la naissance, non pas un renouveau spirituel ou la naissance de Jésus, mais le terme voulait signifier tout simplement que les journées vont s’allonger de plus en plus et qu’on aura la chance de voir graduellement la lumière du soleil. Ce sont ces temps de fêtes que les traditions romaines que certains bergers d’église ont utilisé pour charmer le peuple de Dieu.16678751rencontre-oeucumenique-avec-jean-paul-2-jpg Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres (2Corinthiens 11: 13-15).

Alors comme les anges et les bergers proclamons tous les jours, autant que possible, que nous avons le Sauveur, qui vit avec nous et en nous, et qui veut vivre éternellement avec nous dans son Royaume. Gloire à Emmanuel!

Maranattha! Jésus revient bientôt!

 

 

Publié dans:Non classé |on 23 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

MARIE DE MAGDALA IV

UNE SEULE EST MA COLOMBE, MA PARFAITE 

Il y a soixante reines, quatre-vingts concubines, Et des jeunes filles sans nombre. Une seule est ma colombe, ma parfaite (Cantiques des Cantiques 6: 8-9).

Je vous avais promis lors de la dernière méditation, que nous serons avec Marie de Magdala au pied de la Croix. Nous essayerons d’avancer avec elle, jusqu’au pied de la croix et nous l’accompagnerons jusqu’au matin de la Résurrection de son bien-aimé: Jésus.MARIE DE MAGDALA IV stazione4

La parole de Dieu nous dit: Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus. Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui (Luc 23: 26-27). Cette foule de gens arriva à Golgotha et assista à la crucifixion de Jésus.  

Marie de Magdala était parmi ces femmes qui firent le chemin du Calvaire et qui assistèrent à la crucifixion. L’évangéliste Matthieu dit: Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient de loin; qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée, pour le servir.  Parmi elles étaient Marie de Magdala,Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée (Matthieu 27: 55-56). Et, Marie de Magdala se tint au pied de la croix avec les autres femmes et l’apôtre Jean: Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala (Jean 19: 25).crucifixion_marie  Marie de Magdala assista même à l’enterrement: Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre (Matthieu 27: 61).

L’évangéliste Luc nous dit: Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste, qui n’avait point participé à la décision et aux actes des autres; il était d’Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le royaume de Dieu. Cet homme se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Il le descendit de la croix, l’enveloppa d’un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait encore été mis. SimonVouetLaMise_tombeau_gdC’était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer. Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi (Luc 23: 51-56). Fidèles à Jésus jusqu’au bout, ces femmes ne furent pas découragées par la mort de Jésus, mais il gardèrent sa loi, malgré tout. Ceci est une preuve d’amour anvers Dieu et son Fils Jésus, car la veille de sa mort, Jésus avait déclaré: Si vous m’aimez, gardez mes commandements (Jean 14: 15).

Les Juifs qui n’aiment pas Jésus n’ont pas gardé le sabbat en ce lendemain de la crucifixion, car il est écrit: Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate, et dirent: Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore: Après trois jours je ressusciterai. Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu’au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première. Pilate leur dit: Vous avez une garde; allez, gardez-le comme vous l’entendrez. Ils s’en allèrent, et s’assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre (Matthieu 27: 62-66).

 Ici nous voyons deux catégories d’hommes qui iront parallèlement jusqu’à la fin des temps:

1/ Des fidèles comme les femmes de la Galillée dont Marie de Magdala, qui obéiront à la loi de Dieu, incluant le sabbat. Ces fidèles ne sont ni découragés par les mauvaises circonstances, ni par les menaces des autorités, ni par la faim ou la pauvreté, ni par quoi que ce soit. Ils obéissent car Dieu est leur Dieu, le Seigneur de leur vie.

2/ D’autres ne sont fidèles qu’à la religion comme les Juifs; ils s’attendent à une moindre occasion qui survient, et en font une urgence, une priorité, pour ne pas obéir à Dieu. Ainsi, ils font passer leurs intérêts personnels et leurs émotions avant les intérêts de Dieu, avant la volonté du Seigneur Jésus.

Mes chers frères, la fidélité envers Dieu a un grand prix:

Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus. Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. Elles disaient entre elles: Qui nous roulera la pierre loin de l’entrée du sépulcre? Et, levant les yeux, elles aperçurent que la pierre, qui était très grande, avait été roulée. les_femmes_au_tombeau_baciccioElles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d’une robe blanche, et elles furent épouvantées. Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n’est point ici; voici le lieu où on l’avait mis (Marc 16: 1-6).

L’apôtre Jean donne les détails de cet événement  et nous dit que Marie de Magdala courut vers Simon Pierre et vers l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l’ont mis. Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre; et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. Ils lui dirent: Femme, pourquoi pleures-tu? Elle leur répondit: Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout; mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit: Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu? jesus-christ-ressurected-105Elle, pensant que c’était le jardinier, lui dit: Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai. Jésus lui dit: Marie!Elle se retourna, et lui dit en hébreu: Rabbouni! c’est-à-dire, Maître! Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.Marie de Magdala alla annoncer aux disciples qu’elle avait vu le Seigneur, et qu’il lui avait dit ces choses (Jean 21: 3, 11-18). Je ne sais pas où inclure cette épisode dans cette histoire sainte, mais une chose est vraie: Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d’abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons (Marc 16: 9).

Ainsi finit la nouvelle de l’héroïne de notre histoire. Elle gagnant le prix d’être la première personne à aller annoncer la bonne nouvelle de la résurrection, donc première missionnaire évangéliste et la première femme à voir Jésus dans les yeux après la résurrection. À l’instar de Marie de Magdala, nous sommes invités à rester près de Jésus, dans les épreuves et dans la joie. Ainsi nous serons couronnés de gloire avec lui. Il dit: Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie (Apocalypse 2: 10). Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment (Jacques 1: 12).

Souvenez-vous:ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé (Matthieu 26: 47)

Ainsi, Jésus avait raison de déclarer par la bouche du roi Salomon: Il y a soixante reines, quatre-vingts concubines, Et des jeunes filles sans nombre. Une seule est ma colombe, ma parfaite (Cantiques des Cantiques 6: 8-9)

Bravo Marie!

Publié dans:Non classé |on 17 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

ASSISTANCE AU BURUNDI

LA CLIENTÈLE VIRTUELLE DE NOS SITES D’ÉVANGÉLISATION S’EST TRANSFORMÉE EN ASSEMBLÉES BIBLIQUES PHYSIQUES AU BURUNDI. ASSISTANCE AU BURUNDINOUS AVONS DÉJÀ 4 ASSEMBLÉES  BIBLIQUES NON ALIGNÉES, CONNUES SOUS LE NOM DE L’ASSOCIATION DES LECTEURS DE LA BIBLE. ILS ONT BESOIN DES LOCAUX DE RÉUNION, DES LIVRES DE CANTIQUES, DES DONS DE BIBLES, ET MÊME DES BANCS. CES ASSEMBLÉES SE MULTIPLIENT AU FUR ET À MESURE QUE LA POPULATION SE REND COMPTE DU TRÉSOR CACHÉ DANS LE DON DU SALUT EN JÉSUS_CHRIST. JE SUIS CONVAINCU QUE VOUS POUVEZ AIDER. POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, ÉCRIVEZ À labiblepriere@yahoo.fr.

Publié dans:Non classé |on 13 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

MARIE DE MAGDALA III

QUEL SOUVENIR LAISSEREZ_VOUS À VOTRE ENTOURAGE?

MARIE DE MAGDALA III marie-madeleine-parfum-piedsgd

 Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme s’approcha de lui, tenant un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu’il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête. Les disciples, voyant cela, s’indignèrent, et dirent: A quoi bon cette perte? On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres. Jésus, s’en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours. En répandant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour ma sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait (Matthieu 26: 6-13) 

Dans notre dernière étude, je vous avais promis de revenir sur le pardon que Jésus  accorda à Marie de Magdala et les conséquences de l’orgueil de Simon. Souvenons-nous des paroles arrogantes de Simon contre Jésus:1simon Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c’est une pécheresse (Luc 7: 39). Sans faire des détours, Jésus ferme toutes les discussions et murmures contre lui et Marie en disant:Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours. En répandant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour ma sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait (Matthieu 26: 10-13).

Jésus ne prononce aucun mot de remerciement à Simon qui l’a invité de manger chez lui. Tous les remerciements sont attribués à Marie de Magdala, celle que Simon qualifie de  »pécheresse ». L’Évangile de Marc nous dit: 39religiElle a fait ce qu’elle a pu (Marc 14: 9).Et ici, l’évangéliste Matthieu écrit: Elle a fait une bonne action à mon égard (Matthieu 26: 10). Tout le plat de fête bien garni que Simon a offert aux convives tombe dans l’oubli. C’est la  »pécheresse » qui reçoit tous les honneurs en cette réception. Jésus prononce les paroles de bénédictions et de pardon sur elle:  ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé (Luc 7: 47). Et même, jusqu’à la fin des temps, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait (Matthieu 26: 13).Marie-Madelaine-piedsjpg Le cadeau que Marie fit à Jésus fut grandement apprécié par le Seigneur, jusqu’à le qualifier comme un geste prophétique qui annonce la mort imminente de Jésus:via_14 elle a d’avance embaumé mon corps pour la sépulture (Marc 14: 8)C’est normal que Marie soit honorée à ce point: ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé (Luc 7: 47).

L’histoire montre que, malgré son orgueil, Simon a été aussi pardonné, mais il n’apprécia pas son pardon à sa juste valeur: celui à qui on pardonne peu aime peu (Luc 7: 47). L’histoire laisse même planer le doute sur le salut de Simon, car la dernière parole de Jésus à la femme montre clairement que cette femme est sauvée par la foi en Jésus:  Tes péchés sont pardonnés. Ta foi t’a sauvée, va en paix (luc 7: 48, 50). Malheureusement, c’est cette foi qui manquait à Simon.

Avez-vous tout compris? Woman%20of%20PrayerNous sommes invités aussi à reconnaître notre état de pécheurs et pécheresses, et faire tout ce que nous pouvons faire par amour pour notre Maître, Jésus.  Il dit: j’honorerai celui qui m’honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés (1Samuel 2: 30).

Partout, où l’Évangile sera prêché, on ne se souviendra pas du repas offert par Simon, on n’en connaît même pas les ingrédients, mais on parlera de Marie, et de son vase d’albâtre, plus le pardon que Jésus lui accorda. Marie a joué un bon rôle dans cette histoire qui continue à sauver les âmes aujourd’hui. Et toi, personnellement, quel souvenir laisseras-tu à ton entourage pour leur salut? benevole-hopital_articleCela peut être une parole de consolation ou d’encouragement, un geste de solidarité dans les moments difficiles, une intervention inattendue dans les situations embarrassantes, etc. Souviens-toi de cette parole: toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites (Matthieu 25: 40).

Dans notre prochaine méditation, nous serons avec Marie de Magdala à Golgotha, au pied de la Croix. Ne manquez pas au rendez-vous.

 ;

Publié dans:Non classé |on 13 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

MARIE, DITE DE MAGDALA (II)

MARIE, DITE DE MAGDALA (II)

Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table. Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu’il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d’albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum. Le pharisien qui l’avait invité, voyant cela, dit en lui-même: Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c’est une pécheresse. Jésus prit la parole, et lui dit: Simon, j’ai quelque chose à te dire. -Maître, parle, répondit-il. - MARIE, DITE DE MAGDALA (II) 56653699Un créancier avait deux débiteurs: l’un devait cinq cents deniers, et l’autre cinquante. Comme ils n’avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l’aimera le plus? Simon répondit: Celui, je pense, auquel il a le plus remis. Jésus lui dit: Tu as bien jugé. Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon: Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n’a point cessé de me baiser les pieds. Tu n’as point versé d’huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. C’est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu. Et il dit à la femme: Tes péchés sont pardonnés. Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés? Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t’a sauvée, va en paix (Luc 7: 36-50).

Hier, l’Évangile a présenté Marie comme venant de la Galillée avec les  douze et les autres femmes, puis d’un coup, on la voit à Béthanie là où l’Évangile situe sa soeur Marthe et son frère Lazare.17%20QUELLIN%20JESUS%20CHEZ%20MARTHE%20ET%20MARIEAvez-vous pris le temps de vous demander pourquoi on ne dit pas Marie de Béthanie alors qu’elle  est originaire de Béthanie? Comment Jésus l’a t- il rencontrée en Galilée au nord du pays, alors que Bétanie et au Sud? Magdala est une localité de la Galilée, et Béthanie en était une en Judée.  Mais le texte de l’Évangile disait: Les douze étaient avec  lui et quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits malins et de maladies: Marie, dite de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Chuza, intendant d’Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l’assistaient de leurs biens (Luc 8: 2-3). 003c10

Si vous lisez attentivement le premier texte que j’ai donné en haut, vous trouverez la réponse dans ces versets: Jésus prit la parole, et lui dit: Simon, j’ai quelque chose à te dire. -Maître, parle, répondit-il. - Un créancier avait deux débiteurs: l’un devait cinq cents deniers, et l’autre cinquante. Comme ils n’avaient pas de quoi payer, il leur remit à tous deux leur dette. Lequel l’aimera le plus? (Luc 7: 40-42).L’avez-vous remarquée? Un créancier dont il s’agit ici, c’est Jésus, le miséricordieux, qui juge fidèlement, pardonne et sauve. Les deux débiteurs étaient Simon qui devait cinq cents deniers, c’est-à-dire le pécheur responsable de la honte que Marie avait subie. Souvenez vous que ce même Simon est connu sous le nom de Simon, le lépreux, d’après l’Évangile de Matthieu: Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme s’approcha de lui, tenant un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu’il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête (Matthieu 26: 6-7).  Les lèpres de Simon, le pharisien était une marque de son péché, car étant pharisien, prêtre et interprète de la loi, il avait osé séduire une fille d’Israël, Marie de Béthanie. Remarquez bien que dans cette réponse de Jésus, le premier débiteur  doit 10 fois plus que l’autre. C’est pour faire réfléchir Simon sur l’ampleur du tort qu’il avait causé à Marie. C’est dans ces circonstances que Marie s’exila au nord du pays, et trouva un domicile à Magdala en Galilée. Jésus savait ce qui lui est arrivéemarie-madeleine-parfum-piedsgd. Donc c’est elle qui devait 50 deniers, 1/10 de ce que Simon doit. En fait, Jésus aimait Simon et Marie. Il n’était pas entré là pour manger et boire, mais pour sauver Simon de son péché et de sa maladie. Mais, ici, on voit que ce même Simon commence à douter de la capacité du Seigneur Jésus: Nous avons lu ceci: Le pharisien qui l’avait invité, voyant cela, dit en lui-même: Si cet homme était prophète, il connaîtrait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, il connaîtrait que c’est une pécheresse (Luc 7: 39). Or, Jésus n’avait pas besoin qu’on lui rendît témoignage d’aucun homme; car il savait lui-même ce qui était dans l’homme (Jean 2: 25). C’est ainsi qu’il dévoila à ce pharisien qu’il n’a même pas apprécié son accueil:il dit à Simon: Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n’a point cessé de me baiser les pieds. Tu n’as point versé d’huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds (Luc 7: 44-46).

Nous reviendrons sur le pardon que Jésus a accordé à Marie et les conséquences de l’orgueil de Simon, le lépreux. Soyez au rendez-vous.

Publié dans:Non classé |on 8 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

MARIE, DITE DE MAGDALA

MARIE, DITE DE MAGDALA

Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Les douze étaient avec de lui et quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits malins et de maladies:MARIE, DITE DE MAGDALA magfath Marie, dite de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Chuza, intendant d’Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l’assistaient de leurs biens (Luc 8: 1-3).

Aujourd’hui notre étude biblique porte sur Marie de Magdala, connue souvent sous le nom de Marie Madeleine ou Magdaleine. L’Évangile de Luc vient de l’identifier: c’est Marie, dite de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons (Luc 8: 3).

La Bible l’identifie aussi comme une femme originaire d’un village nommé Béthanie. Nous lisons: Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur (Jean 11: 1). Et il semble que Jésus allait souvent visiter ce ménage, car nous lisons aussi: Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.17_20VERMEER_20IN_20THE_20HOUSE_20OF_20MARTHA_20_26_20MARY-1c20d Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée (Luc 10: 38-42).

MARIE AVAIT CHOISI LA BONNE PART: RESTER AUX PIEDS DE JÉSUS.

Nous venons de lire: Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée(Luc 10: 40-42).

IL Y AVAIT UNE AMITIÉ SOLIDE ENTRE JÉSUS EST MARIE, MARQUÉE PAR LA PRIÈRE ET LA CONSÉCRATION TOTALE

Lors de la mort de Lazare, son frère, MartheLe+christ+chez+Marthe+et+Marie appela secrètement Marie, sa soeur, et lui dit: Le maître est ici, et il te demande. Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. Car Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l’avait rencontré. Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l’ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant: Elle va au sépulcre, pour y pleurer. Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. Et il dit: Où l’avez-vous mis? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois. Jésus pleura. Sur quoi les Juifs dirent: Voyez comme il l’aimait (Jean 11: 28-36).

Remarquez bien ces paroles de Marie sous forme d’une prière: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort (Jean 11: 32). Il semble que Jésus aurait pleuré deux fois au cours de son ministère: devant son amie Marie (Jean 11: 35), et aux portes de Jérusalem (Luc 19: 41).

AVANT LA MORT DE JÉSUS, MARIE OFFRE UN GRAND CADEAU À SON AMI

Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts. Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui. Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.marie-madeleine-parfum-piedsgd Un de ses disciples, Judas Iscariot, fils de Simon, celui qui devait le livrer, dit: Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum trois cent deniers, pour les donner aux pauvres? Il disait cela, non qu’il se mît en peine des pauvres, mais parce qu’il était voleur, et que, tenant la bourse, il prenait ce qu’on y mettait. Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture. Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours (Jean 12: 1-8). Ici, Judas évalua le parfum de Marie à 300 deniers, mais c’était le calcul du voleur. Et si ce calcul était vrai, c’était l’équivalent d’un revenu annuel chez les Juifs. La Bible nous dit que le salaire journalier était 1 denier (Matthieu 20: 2). Or si on enlève 52 sabbats dans une année, plus les 7 fêtes de l’Éternel, on trouve à peu près 300 jours (pour 300 deniers). 

Marie ne craignit pas de verser ce parfum sur les pieds de Jésus, car elle appréciait le privilège d’être amie de Jésus. Comment appréciez-vous la prédication de l’Évangile par votre pasteur? Et au sein de votre Église? Certaines personnes témoignent verbalement qu’ils aiment le Seigneur. D’autres sont intéressées par la prédication de l’Évangile et sont ponctuels pour les cultes. Mais quand il s’agit de donner pour l’amour de Jésus et de l’encouragement de son oeuvre, ils ferment les mains, de peur que leur compte de banque ne diminuent pas. Celui qui enseigne la bonne nouvelle de Jésus-Christ est un ouvrier par excellence. Ceux qui bénéficient de son enseignement devraient l’encourager pour qu’il ne se décourage pas. Il est écrit:argent-cadeau  Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne (Galates 6: 6) car l’ouvrier mérite son salaire, dit Jésus (Matthieu 10: 10). C’est ce que Marie a fait pour Jésus, c’est ce que les bénéficiaires de la grâce peuvent faire aussi pour ceux qui dispensent l’Évangile du salut au nom de Jésus. Amen.

Demain nous étudierons sur les raisons qui font que Marie aie deux domiciles: Béthanie et Magdala. Soyez au rendez-vous.

Publié dans:Non classé |on 7 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

ni Ombre ni Lumière |
SALAFYA |
Le Blog de la Médit' |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Islam
| ANGULO - OVVERO UNA CASA DI...
| anneecalvin2009